Le mandat de la SOPAIR renouvelé pour pérenniser les sentiers à Saint-Sauveur

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Le mandat de la SOPAIR renouvelé pour pérenniser les sentiers à Saint-Sauveur
Le maire de Saint-Sauveur, M. Jacques Gariépy. (Photo : Archives)

Le conseil municipal de Saint-Sauveur a renouvelé le mandat d’accompagnement professionnel de planification, d’aménagement et de pérennisation d’un réseau de sentiers non-motorisés sur le territoire de la municipalité jusqu’à la fin de l’année 2021.

C’est lors de la séance ordinaire du conseil du 4 octobre dernier que l’autorisation de renouvellement de contrat de trois mois a été votée par résolution, afin que la Société de plein air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR) puisse poursuivre son œuvre à Saint-Sauveur.

« Nous avons acquis plus de 5 millions de pieds carrés en espaces verts au cours de la dernière année. Il est bien vu que la SOPAIR soit mandatée pour la planification des tracés et leur développement. La pérennité des sentiers demeure à l’ordre du jour », a souligné le maire de Saint-Sauveur, M. Jacques Gariépy.

On parle ici d’une somme de 6 650 $, pour une courte période (jusqu’au 31 décembre). « Un autre appel d’offres aura lieu à la fin de l’année, afin d’amorcer la première partie de 2022 », a-t-il poursuivi.

Questionné à savoir si Plein-air Saint-Sauveur (PASS) pouvait aussi être considéré pour le même travail, l’élu a répondu : « Je ne pense pas que PASS soit équipé pour faire ce genre de travail. Pour des données géographiques spécialisées, la SOPAIR est à point. »

Patinoire Cap-Molson

Par ailleurs, le conseil municipal a adjugé le contrat de reconstruction de la patinoire extérieure, au parc John-H.-Molson, à la firme Monco Construction.

Après l’étude des soumissions reçues dans le cadre des appels d’offres, c’est la soumission de 126 000 $ de Monco qui a été retenue.

« Nous répondons à une demande de notre population. Des clous dépassaient à certains endroits et il était temps de refaire la patinoire, devant sa popularité croissante. Ainsi, des bandes neuves ont été commandées. De plus, le contrat de fondation de béton est attribué. Cela signifie qu’ils vont couler la nouvelle fondation de ciment dès cet automne », a poursuivi M. Gariépy.

Une étude sera aussi réalisée pour déterminer la pertinence d’installer un toit à la patinoire Molson.

« On devra évaluer divers facteurs, afin de savoir si c’est nécessaire. En tous les cas, nous avons prévu une dalle de béton suffisamment solide, advenant le cas où nous installerions des poutres pour soutenir un éventuel toit. La patinoire améliorée est très attendue par les Sauveurois. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments