Hydro-Québec maintient le cap, Saint-Adolphe aussi

Hydro-Québec maintient le cap, Saint-Adolphe aussi
Valérie Maynard
Actualité

Ligne à 120 KV du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur

Le 28 mai dernier, Saint-Adolphe-d’Howard a tenté une ultime fois de démontrer la faisabilité technique et économique du tracé élaboré par son ingénieur mandaté, Paul Paquin, en lieu et place de celui préconisé par Hydro-Québec. La tentative a échoué. « Ça fait trois ans qu’on discute avec la région, incluant Saint-Adolphe-d’Howard. On a fait preuve de beaucoup d’ouverture. En ce qui nous concerne, les consultations sont terminées », a fait savoir la porte-parole d’Hydro-Québec, Sophie Lamoureux.

Dans un rapport remis à la Municipalité, au comité aviseur de Saint-Adolphe-d’Howard, de même qu’au préfet adjoint de la MRC des Pays-d’en-Haut, Hydro-Québec a fait savoir qu’elle recommandait la poursuite de la réalisation de son projet de ligne à 120 kV du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur et qu’elle rejetait le scénario proposé par les experts de la municipalité pour des raisons économiques et environnementales. Le scénario privilégié par Hydro-Québec est évalué à 68,1 millions de dollars, celui de la municipalité à

85,6 millions de dollars, ce qui représente un écart de 17 millions de dollars. Des impacts humains (déplacement de près d’une douzaine de résidences), visuels et sur le milieu naturel ont aussi été rapportés en défaveur du projet de Saint-Adolphe-d’Howard.

Rappelons que le tracé de la municipalité privilégiait la construction d’une nouvelle ligne à 120 kV le long des lignes existantes à la sortie du poste du Grand-Brûlé jusqu’au point de dérivation Saint-Donat et la reconstruction d’une ligne à 120 kV dans l’emprise de la ligne existante jusqu’au point de dérivation Saint-Sauveur. Hydro-Québec annonce qu’elle ira de l’avant avec son propre tracé. « C’est maintenant une question de sécurité d’approvisionnement. Ça fait trois ans que le réseau actuel a atteint sa pleine capacité. Il faut procéder », a pointé Mme Lamoureux. Dans les prochaines semaines, le tracé retenu sera présenté aux élus des deux MRC concernées (Pays-d’en-Haut et des Laurentides). Cette nouvelle ligne de transport longue de 41 km comptera un nouveau tronçon d’environ 19 km, dont 13 traverseront le territoire de Saint-Adolphe-d’Howard et devront, par conséquent, être entièrement déboisés (sur une largeur de 48 mètres). Les essences d’arbres qui ne dépassent pas les 2,5 mètres de hauteur seront épargnées. Les travaux devraient commencer à l’automne 2016 pour une mise en service d’ici la fin 2017.

Samedi dernier, lors de la séance municipale, la mairesse Lisette Lapointe n’a pas caché sa déception devant la façon « cavalière » dont les choses se sont passées. « Il me semble qu’Hydro-Québec aurait pu attendre encore un peu avant de déposer son rapport. Après tout le travail qu’on a fait… Mais ce n’est pas terminé, on va les relancer et on va continuer », a-t-elle assuré.

Pour l’heure, aucune autre rencontre n’est prévue entre les deux parties.

La Petite Séduction

En raison des funérailles d’État de M. Jacques Parizeau, mari de la mairesse Lisette Lapointe, qui se sont déroulées le mardi 9 juin dernier, la diffusion de l’épisode de l’émission La Petite Séduction consacrée à la Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard, initialement prévue le 10 juin, a été reportée à ce mercredi 17 juin.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X