À quand le dollar Laurentien?

Par david RICHER
À quand le dollar Laurentien?

Implantation d’une monnaie locale

Un groupe, composé de six individus qui habitent les Laurentides, veut implanter une monnaie locale qui saura «redynamiser l’économie de la région et donner à celle-ci un sens éthique». Pour ce faire, il doit lui attribuer un nom. La population est donc invitée à lui fournir ses suggestions via son blogue.

 

«L’objectif derrière ça est de redonner au citoyen l’idée que la monnaie constitue un échange de biens et services utiles et profitables à tout le monde tout en respectant notre environnement et les valeurs humaines. On a envie de faire évoluer l’économie régionale pour le mieux-être de tous et ainsi sortir de l’individualisme qui nous englobe», explique Philippe Derudder, l’un des six bénévoles du regroupement, dont le nom n’est pas encore déterminé.

 

Selon M. Derudder, cette monnaie permettra aux personnes «de poser les questions auxquelles elles n’ont pas de réponses et vivre l’expérience qu’apporte cette monnaie. D’ailleurs, il est important de comprendre que nous proposons une expérience à l’intérieur de laquelle le citoyen peut apporter les changements qu’il désire dans la société. Il ne s’agit pas d’une recette, mais d’une expérience avec comme fil conducteur la monnaie», précise-t-il.

 

Comment fonctionnera-t-elle?

Cette monnaie sera administrée par une association. «Ce sont les membres de celle-ci qui pourront échanger la monnaie nationale contre la monnaie locale. Cette dernière sera dépensée à différents endroits, notamment chez les producteurs et les artisans, qui sont affiliés au regroupement», affirme le bénévole.

 

Suite à la distribution de cette monnaie, s’il advenait qu’un trop grand nombre de billets se retrouvaient en  circulation, il serait alors possible d’échanger à nouveau cet argent pour la monnaie nationale, surtout au début du projet.

 

En plus d’être profitable pour les entreprises régionales, la monnaie locale pourraient aussi l’être pour des organismes sociaux. «Les membres du regroupement ne sont pas encore statués sur quel organisme, mais il est clair qu’avec cet ”argent”, on soutiendrait des projets locaux à vocation sociale et économique. Il s’agit du volet épargne de cette monnaie», mentionne M. Derudder.

 

Selon lui, la monnaie nationale ne joue pas complètement le rôle qu’elle devrait. Il estime qu’«actuellement 95% des flux financiers mondiaux sont absorbés par la spéculation. L’autre partie, soit 5%, sert aux besoins quotidiens des gens, explique-t-il. Par contre, la monnaie locale, elle, servira 100% les intérêts de la population locale», soutient-il.

 

Une monnaie

qui a fait ses preuves?

Ce type de monnaie est bien connu de l’autre côté du continent. En effet, aux dires de

Philippe Derudder, une trentaine de villes et villages ont emboîté le pas en France et 630 entreprises en Allemagne, dont à Khimgauer.

 

Les personnes intéressées à soumettre leurs idées pour trouver un nom à cette monnaie ont jusqu’au 15 mars. Elles peuvent le faire via le blogue du regroupement, à l’adresse suivante:  http://notremonnaielaurentienne.wordpress.com/.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de