La route des courges et des citrouilles

La route des courges et des citrouilles
Journal Accès
Accès Extra

Le mois d’octobre est le mois des courges et des citrouilles. Aller cueillir ses propres cucurbitacées pour l’Halloween et pour sa cuisine d’automne, quelle belle aventure pleine de découvertes

Les courges d’hiver à la peau plus coriace que celles d’été, se récoltent à maturité, en automne et se conservent plusieurs mois. Il existe des centaines de variétés, et plusieurs sont cultivées au Québec. Potiron-potimarron, citrouille et carnaval, giraumon et pâtisson, hubbard blue et blue ballet, oranghetti et small-ghetti, jack-

be-little et sweet mama, butternut et ambercup, courge poivrée et lumina…

En veux-tu? En v’là!

De la soupe au gratin, des tartes aux gâteaux, de recettes salées à recettes sucrées, nombreuses sont les façons de s’apprivoiser à ce légume qui est en fait un fruit, de l’apprêter et de le consommer. Voyez donc l’étonnante courge spaghetti à la chair filamenteuse qui une fois cuite et la chair grattée avec une fourchette, évoque les spaghettis. Du coup on l’apprête comme tel, et ouste les pâtes! Amusante et succulente cette variante! «Ce n’est pas dans nos traditions de mettre la courge au menu, même si c’est un produit local, explique la chroniqueuse culinaire Louise Gagnon. Pourtant, elle peut être apprêtée de façon gastronomique. Certaines sont extrêmement parfumées. Sans compter qu’elle a une excellente valeur nutritive. Les courges d’hiver ont une très haute teneur en vitamine A et sont riches en fibres.» Alors, à vos cucurbitacées!

La belle aventure

Partir à la découverte de la courge est une aventure qui va bien au-delà de la citrouille que l’on va cueillir pour la fête de l’Halloween. Ouvert depuis 1999, le Centre d’interprétation de la courge à Saint-Joseph-du-Lac près d’Oka, est devenu un lieu très populaire qui accueille des milliers de visiteurs, du mois d’août à la fin d’octobre.

«Ça déborde! Nous sommes en quelque sorte, victimes de notre succès. Jamais je n’aurais pensé que nous pourrions attirer autant de visiteurs aussi rapidement. Mais on ne veut pas agrandir pour devenir un mégacentre», expliquent Sylvie d’Amours et André Lauzon, couple-propriétaires et producteurs maraîchers depuis des années. Leur but était de faire découvrir la courge, et bien c’est chose faite! Les québécois sont de plus en plus nombreux d’année en année, à découvrir qu’il n’y a pas que la citrouille… bien que l’Halloween étant la 2e plus grande fête de l’année sur le plan de la consommation et de la décoration… des citrouilles, on s’en barbouille!

Des produits dérivés

Des usages pour les courges, il y en a plein à travers les Amériques dont elles sont originaires. Rondes, allongées, tordues, petites, grandes et géantes (jusqu’à 100kg parfois!), orange, jaunes, vertes ou bigarrées, on les décore, on en fait des instruments de musique, elles servent d’ustensile de cuisine et même de gourde pour le transport des boissons.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Accès Extra

  • Fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Je ne suis pas mon âge! 

    Chronique défi, bien vieillir par Diane Baignée, collaboration spéciale diane.baignee@gmail.com   S’identifier comme « vieux » n’est plus la...

  • Bien peu de choses pour les aînés!

    Sommet socio-économique de la MRC des Pays-d’en-Haut Suzanne St-Michel, collaboration spéciale Le premier Sommet socioéconomique de la...

  • un talent Monstre

    Émile Proulx-Cloutier Émile Proulx-Cloutier est bien connu pour son rôle de comédien à la télévision, au cinéma...

X