(Photo : Marie-Catherine Goudreau)
|

3 noyades durant les vacances de la construction dans les Laurentides

Par Marie-Catherine Goudreau

La semaine dernière, un homme de 64 ans a perdu la vie dans les eaux du lac Théodore à Morin-Heights. Il s’agit de la troisième noyade dans les Laurentides depuis le début des vacances de la construction. Au total, 11 personnes se sont noyées au Québec au cours de cette période.

« Encore une fois, je pense que la température est un facteur déterminant. Il a fait chaud et beau, les gens veulent être près de l’eau », soutient Raynald Hawkins, directeur de la Société de sauvetage du Québec. Les noyades ont principalement lieu dans des milieux naturels, tels que des rivières ou des lacs.

En effet, plus il fait beau, et plus les gens veulent être près de l’eau, explique le directeur. Durant les vacances de la construction, l’achalandage près des points d’eau augmente. En 2021, 6 personnes se sont noyées durant cette période, alors qu’en 2020, 14 personnes ont perdu la vie.

« Tout le monde est resté au Québec, comme on ne pouvait pas voyager. Le nombre de personnes près de l’eau a donc augmenté, ce qui explique ce nombre élevé de décès en 2020 », soutient M. Hawkins.

Cependant, selon le directeur, « derrière chaque drame, il y a une opportunité pour éduquer ». L’organisme a même développé une campagne de sensibilisation la semaine avant les vacances de la construction pour conscientiser les gens aux risques liés à l’eau.

Les conseils à suivre

Raynald Hawkins le répète souvent : il ne faut jamais être seul dans l’eau « peu importe l’âge, le genre ou l’activité ». Dans 50 % des noyades, les victimes étaient seules, rapporte-il. « On pense souvent aux enfants, qu’ils ne doivent pas être seuls, mais c’est la même chose pour les adultes », souligne M. Hawkins.

La veste de flottaison est aussi essentielle. L’organisme évalue qu’une veste pourrait sauver 20 vies par année. On conseille également de désigner une personne qui aura la charge de surveiller les enfants qui se baignent, sans être distrait par autre chose.

Il ne faut pas mélanger l’alcool et l’eau non plus, soutient M. Hawkins. « L’été, quand il fait chaud, on est déshydraté plus rapidement, alors l’alcool peut avoir plus d’effets. L’équilibre à bord d’une embarcation est donc moindre. »

Dans la plupart des cas de noyade, la personne ne savait pas nager adéquatement. M. Hawkins soutient qu’apprendre à nager est un des moyens pour éviter les noyades.

« Savoir se baigner, ce n’est pas la même chose que savoir nager. Il faut être capable de nager dans 3 à 5 mètres de profondeur, pendant au moins 25 mètres », soutient le directeur de l’organisme. Selon lui, tous les enfants devraient avoir accès à des cours de natation de survie.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.