(Photo : Archives)
|

Bientôt un accès à l’eau pour tous

Par Marie-Catherine Goudreau

Le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs a déposé un premier projet de la nouvelle politique de l’accès à l’eau lors de la séance du 8 août dernier. Ce dossier fait l’objet de nombreuses discussions au sein du conseil et chez les citoyens.  

À Sainte-Anne-des-Lacs, près de la moitié des propriétaires ne bénéficient pas d’un droit de passage vers un plan d’eau. Pourtant, 14 lacs composent la municipalité de 27 km2. Ainsi, les résidents doivent se rendre dans d’autres municipalités pour profiter d’un accès à l’eau. « On souhaite démocratiser l’accès à l’eau », a souligné Helen Morrison, conseillère municipale, lors de la dernière séance.

En discussion

« On attend les commentaires des citoyens. L’objectif est de voir comment on va procéder à l’application de cette politique. On dépose le projet maintenant, pour planifier le prochain budget et les règlements pour l’été 2023 », a ajouté la conseillère du district 3. 

La Municipalité n’a pas le pouvoir de refuser ou de permettre l’accès à l’eau. Cependant, elle peut règlementer les terrains publics qui lui appartiennent, par exemple avec des heures d’ouverture. Les discussions porteront donc sur la manière dont les accès seront organisés et gérés, et non sur la possibilité d’accorder des accès. 

Dans le projet de politique, on prévoit cinq sites qui auront différentes vocations : baignade, aire de repos, aire de pique-nique et mise à l’eau. On prévoit des infrastructures pour chaque site. Certaines sont déjà existantes, alors que d’autres sont à prévoir. Le conseil prévoit commencer l’aménagement de deux sites dès mai 2023. 

Les citoyens peuvent consulter le projet de politique sur le site web de la Municipalité et peuvent envoyer leurs commentaires au courriel leaupourtous@sadl.qc.ca. À la fin du document, des questions sont posées et les citoyens sont invités à y répondre. Les gens ont jusqu’au 22 septembre pour faire parvenir leurs commentaires.

Gestion des barrages

Le conseil municipal a aussi adopté une politique sur la gestion des barrages. Les lacs Johanne, Suzanne, Collette, Loiselle et Ouimet bénéficient d’un barrage pour régulariser le niveau d’eau à des fins de récréation et de villégiature. Ainsi, tous les propriétaires riverains se partageront dorénavant les frais d’entretien annuel et certains frais ponctuels. La nouvelle politique déterminera comment ces frais seront répartis, mais elle ne couvre toutefois pas les travaux liés aux barrages. 

Par exemple, dans le cas où un terrain municipal est aménagé sur le lac, la Municipalité assumera 60 % des coûts. Les riverains devront quant à eux payer 40 %. Les coûts dépendent aussi de la grosseur du barrage. S’il n’y a pas de terrain municipal, comme pour le lac Ouimet, tous les coûts seront répartis entre les propriétaires riverains. 

Le conseil municipal a aussi approuvé la création d’une réserve financière pour la gestion et l’entretien des barrages municipaux. 

« C’est pour essayer de prévenir les coûts, afin d’éviter de se retrouver avec des dépenses en dents de scie, d’une année à l’autre », a expliqué le directeur général, Jean-Philippe Gadbois.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.