Boule dans le ciel

Boule dans le ciel
Actualité

Le 22 juin dernier, près de 3000 personnes ont envahi la Cathédrale de Saint-Jérôme et ses pourtours afin de rendre un ultime hommage à Georges Thurston, alias Boule Noire.

C’est sous un soleil resplendissant que la foule est venue saluer le courage de cet orphelin, qui a su prouver jusqu’à la toute fin qu’il aimait la vie par-dessus tout. «Georges est parti debout», a déclaré le prêtre qui d’emblée, a demandé aux gens de se lever en sa mémoire. Claude Dubois a entamé la première lecture, étranglé par l’émotion. Celui-ci était un ami de longue date du chanteur, et les collaborations avec l’artiste multidisciplinaire qu’était Boule noire s’étaient multipliées au fil du temps.

Hospitalisé au lendemain du décès de Tony Roman, un autre ami avec qui il avait travaillé, Georges Thurston s’est éteint d’un cancer trois jours plus tard.

Ballotté d’un foyer d’accueil à l’autre, l’icône de la disco pop a grandi à Saint-Jérôme. C’est pour remercier ses nombreux fans de la région que celui-ci avait décidé de faire de ce dernier adieu un événement public.

Considéré comme un des premiers artistes soul francophone, Georges Thurston a débuté sa carrière avec les Zinconnus en ‘65. Le chanteur fonde ensuite le 25e Régiment et adopte le nom de Boule noire pour la sortie de son premier album « Aimes-tu la vie», en 1976. Deux ans plus tard, il fait un tabac avec «Aimer d’amour», qu’il vend à plus de 150 000 exemplaires. C’est comme pianiste, guitariste, batteur ou arrangeur qu’il a côtoyé les Charlebois, Dubois, Pagliaro, Nanette de ce monde, en plus d’écrire pour la formation Toulouse. Son dernier album, «Last call», est paru à l’automne 2006.

La voix du chanteur a résonné dans la cathédrale, avec un de ces extraits, «Final destination». «Envoie-nous de temps en temps un de tes irrésistibles clin d’œil, a déclaré sa femme Lorraine Cordeau, avant de lancer un We stay tune» en guise d’adieu. Une volée de colombes a clos la cérémonie, devant une foule d’admirateurs, de parents et d’amis qui semblait vouer un attachement réel à Boule noire, ce frère, cet enfant, cet ami qui venait leur montrer toute la futilité du monde et la fragilité de la vie. «Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du miroir», a signifié le chanteur dans sa dernière missive.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X