(Photo : Archives)
|

Augmentation de taxes de 6 % des taxes : Piedmont adopte son budget dans un climat tendu

Par Simon Cordeau

Une maison unifamiliale moyenne de Piedmont, évaluée à 389 503 $, paiera 174,95 $ de plus en taxes en 2024, soit une augmentation de 6 %. Pour un condo moyen évalué à 228 866 $, c’est 45,97 $ de plus, soit une hausse de 2,9 %.

Le taux de base passe de 0,5652 $ du 100 $ d’évaluation à 0,5687 $, soit une augmentation de 0,6 %. Cependant, la taxe environnementale de 0,05479 $ et la quote-part pour le centre sportif de 0,01005 $ sont maintenant incluent dans le taux de base. Et à l’inverse, la quote-part pour la MRC (sauf la gestion des matières résiduelles) de 0,06348 $ et celle pour la SQ de 0,07809 $ sont maintenant à part du taux de base.

Quant aux tarifs, celui de l’eau monte à 165 $ (+18 % en deux ans). Celui de l’égout descend à 155 $ (-38 % en deux ans). Et celui des matières résiduelles monte à 240 $ (+60 % en deux ans). Au total, cela représente une augmentation de 3,7 % sur deux ans.

Peu de marge de manoeuvre

Le conseil municipal de Piedmont a adopté son budget pour 2024 mardi, 19 décembre. Il s’agit d’un budget équilibré de 11 360 900 $. Cependant, les incompressibles représentent 77,6 % des dépenses, ce qui laissent peu de marge de manoeuvre aux élus. Cette proportion était de 74,8 % en 2023.

Le poste de dépenses le plus important est celui du transport et des travaux publics (2,4 M$, +4,5 %). Vient ensuite l’administration (1,95 M$, +10,4 %). Le rôle d’évaluation qui sera refait en 2024 et l’augmentation des assurances expliquent en partie cette augmentation.

Suit la sécurité publique (1,6 M$, +24,4 %), qui inclut la Sûreté du Québec et le service d’incendie. Ce dernier s’appuie de plus en plus sur des pompiers professionnels plutôt que volontaires. Ensuite, ce sont les loisirs et la culture (1,3 M$, +11,6 %), l’aqueduc et l’égout (964 300 $, -5,2 %), puis l’aménagement, l’urbanisme et l’horticulture (953 000 $, 0 %).

Pour équilibrer le budget, le conseil a affecté 490 000 $ du surplus. Cela représente une diminution de 44 % par rapport au budget 2023, alors que 880 000 $ du surplus avaient été affectés.

Le surplus non affecté accumulé est estimé entre 1,2 M$ et 1,5 M$, a expliqué le directeur des finances, Pierre Charon, à la suite d’une question d’un citoyen. À cela s’ajoutera le surplus de l’année 2023, qui devrait être d’environ 380 000 $. Mais les chiffres exacts sont difficiles à déterminer puisque l’année n’est pas terminée et les états financiers ne sont pas finaux.

PTI

Le conseil municipal de Piedmont a également adopté son Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2024-2026 lors de la même soirée. En 2024, les investissements totalisent 9,7 M$, soit environ 2 M$ de moins qu’en 2023. On prévoit recevoir 4,85 M$ en subventions pour financer ces projets.

Puis, 5,2 M$ seront investis dans les travaux publics, qui serviront à la réfection de murs de soutènement, la finalisation du pavage du chemin des Cailles, la stabilisation d’une première section du chemin de la Rivière, l’installation de lumières sur les chemins des Éperviers et des Faucons, l’achat de véhicules, et les plans et devis pour l’agrandissement du garage municipal, entre autres.

Ce sont 2,2 M$ qui seront investis dans l’hygiène du milieu. Cela servira principalement pour le prolongement de l’égout et la réfection de l’aqueduc sur le chemin de la Rivière. La majorité des résidences situées sur le tronçon concerné ont des fosses septiques désuètes. Les résidences seront donc raccordées à l’égout. On prévoit également la fin de la réfection du chemin de la Montagne et de son aqueduc, où on améliorera en même temps l’intersection avec le P’tit Train du Nord. Enfin, notons la réfection de l’aqueduc sous la route 117 entre le chemin des Cormiers et le garage municipal, ainsi que le remplacement du ponceau du chemin Avila.

Également, 1,5 M$ seront investis pour les loisirs, qui serviront pour des aménagements et des équipements sportifs au parc Gilbert-Aubin, entre autres.

Pour l’urbanisme et l’environnement, l’aménagement de pistes cyclables en est à l’étape des études, des plans et devis, et des demandes de subventions. En 2024, on compte aussi aménager des sentiers pour la réserve Alfred-Kelly, avec l’objectif de rejoindre la croix. Il y aura également la phase 2 de l’étude de caractérisation pour le parc Gilbert-Aubin.

Enfin, l’administration aura un investissement de 190 000 $ qui servira à l’informatique, des plans et devis pour les rénovations de l’hôtel de ville, ainsi que des bornes électriques.

Division politique

Tout le long de la soirée, la dissension entre les conseillers a teinté leurs échanges. Tant concernant le budget que le PTI, les conseillers Denis Royal, Charles Daneau et Christian Lefebvre ont voté pour, alors que les conseillers Bernard Bouclin, Marival Gallant et Richard Valois ont voté contre. Dans les deux cas, le maire Martin Nadon a tranché en faveur. Le budget et la PTI ont donc été adoptés à la majorité.

Sur le budget, les conseillers de l’opposition ont critiqué le manque d’information avant de passer au vote, l’augmentation des taxes et l’affectation de sommes du surplus pour équilibrer le budget. Cependant, le maire a souligné que les conseillers ont reçu le budget 96 heures (ou 4 jours) avant sa présentation.

Sur le PTI, M. Bouclin a déploré que le chemin Hervé n’y soit pas inclus. Mme Gallant a expliqué ne pas avoir pu examiner les sources de financement avant la présentation pour justifier son vote.

« Je tiens à préciser que tous les membres du conseil ont été invités en comité plénier à travailler le budget et le PTI. Les trois membres du conseil [de l’opposition] ont décidé de boycotter les réunions préparatoires », a souligné le maire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *