|

Complexe sportif régional: Des prix beaucoup plus élevés que prévus

Par francoiseleguen

Ce matin (21 janvier) la MRC des Pays-d’en-Haut a pris connaissance des soumissions sur le projet du Complexe sportif. Selon André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, les prix sont de beaucoup supérieur à ce en quoi il s’attendait, même pour seulement une glace. 

« On connait à l’heure actuelle les prix pour une glace ou deux glaces. Le plus bas coût est de beaucoup supérieur au plus haut coût qu’on avait estimé (un projet de 35 M$, financé à 21 M$ par Ottawa et Québec). Là, ça varie entre 59 M$ et 43 M$ (le plus bas soumissionnaire). Mais ce n’est pas forcément celui qui aurait le projet. (43 M$ est le plus bas pour une glace et le plus haut cout de deux glaces est 59 M$). » À noter qu’effectivement, il ne s’agira pas nécessairement de celui qui aura remis la plus basse soumission puisque le prix constitue 60 % de la sélection, 20 % pour l’expérience du soumissionnaire et 20 % sur le concept présenté. «  Je suis déjà en communication avec des députés fédéraux et provinciaux pour essayer d’attacher le financement et que les municipalités aussi augmentent leur financement. Je regarde aussi au niveau du privé. On les avait déjà contactés. Des gens étaient d’accord pour contribuer. On va essayer de tout attacher le financement pour que ce projet-là ne tombe pas à l’eau. On a eu quatre soumissionnaires qui avaient une bonne expérience », explique le préfet.  

Ce dernier nous explique que maintenant, un comité va analyser tout ce qui a été présenté et ensuite faire une recommandation. « Le conseil des maires va savoir si l’aide financière va de l’avant, il va pouvoir se positionner. Les gens qui vont étudier les soumissions vont nous donner une réponse le 8 février prochain. »

Pour le préfet, maintenant il va être important de savoir jusqu’à quel point les deux paliers de gouvernement (fédéral et provincial) et le privé, vont vouloir suivre. «  La suite va dépendre de leurs réponses. Si on arrive a aller chercher en commandite 3 M$ et que les deux paliers de gouvernement mettent un 3 M$ de plus chacun, on est capable de faire quelque chose d’intéressant. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

6 Comments

  1. Frederic

    Un projet qui encore une fois bat de l aile,la MRC a t elle l ambition de poursuivre ?

    Reply
  2. ALAIN DAVIAULT

    Un projet né d’un agenda politique de trois maires dont le contenu nous laisse présager bon nombre de questionnements. Tout système de soumission à ses lacunes, mais ici nous devons faire confiance à un comité de sélection. Qui compose ce comité et quels étaient les critères pour y siéger. Pouvons-nous prétendre qu’un maire qui a la compétence d’ingénieur a siégé. Le processus de notation et sélection des entrepreneurs, est-il une conséquence de la hausse des prix .Comment, devons-nous réfléchir en rapport avec une telle posture vs le neutralité. Un projet qui conserve son côté obscure sans cohésion, sans information et sans reconnaissance de la population, tout en tenant des réunions de jour. C’est un projet pour eux et ils vous diront que c’est pour vous !

    Reply
  3. Pierre Lafond

    Un projet qui non seulement bat de l’aile mais qui a été établi sur de mauvaises fondations au départ au niveau de l’emplacement.
    Le Rapport Grant Thornton faisait état d’un critère synergie qui a disqualifié tous les autres sites.
    Pourquoi un comité secret de sélection dans ce dossier.
    Qui fait parti de ce comité secret ?
    Un projet qui au départ supposait l’unanimité de tous les maires , pourtant Monsieur Ghali , maire de Wentworth , d’entrée de jeu s’ est retiré du projet après avoir consulté sa population.
    Les citoyens de Sainte-Adèle vont payer une grosse partie de la facture car la population est la plus considérable de la MRC.

    Reply
  4. Pierre Lafond

    Un comité secret mais comment pourrons nous vérifier la possibilité de conflit d’intérêt ?

    Reply
  5. Johanne Morrissette

    Tous les éléments sont en place pour un fiasco financier qui affectera tous les autres services offerts aux citoyens, car les sommes consacrées à ce projet ne seront plus disponibles pour le reste: infrastructure, sécurité, services aux aînés, environnement, culture, autres activités sportives et de plein air …

    Et une fois construit, encore faut-il entretenir ce bâtiment , le chauffer, payer les salaire…

    Que cet argent provienne du Fédéral, du Provincial, de la MRC où de notre ville, il découle toujours de nos taxes. Peut-être devrait-on consulter à nouveau la population avant de lui refiler une telle facture?

    Reply
    • ALAIN DAVIAULT

      Selon moi ,c’est une priorité et un devoir public d’édifier un complexe sportif afin de répondre aux besoins de la population. La situation loufoque que nous vivons actuellement, provient des acteurs politiques inconscients qui ont dit oui, sans concept et sans donné valable. En fait, c’est très honorable de laisser croire qu’un tel projet va favoriser la persévérance et la réussite scolaire, sachant que la réalité en est tout autre. Pourquoi la CSL n’injecte pas un sous dans le projet, si c’est une véritable priorité pour l’éducation. Tout projet porté par des agendas politiques comme celle du maire de Saint-Sauveur nous donne le portrait actuel.

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.