Désormais Sainte-Adèle aura, elle aussi, son 11 septembre…

Désormais Sainte-Adèle aura, elle aussi, son 11 septembre…
Actualité

Démission en bloc de «l’équipe Cardinal»

» Selon Charles Garnier, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, l’affaire Mongeau ne peut expliquer à elle seule la défection des conseillers: «Cela laisse présager qu’il y a d’autres raisons que nous ne connaissons pas.»

Désormais Sainte-Adèle aura, elle aussi, son 11 septembre. C’est en effet à cette date que les médias régionaux ont tous reçu un communiqué signé conjointement et solidairement par cinq conseillers du conseil municipal de Sainte-Adèle, annonçant leur démission de «l’équipe Cardinal». Rédigé dans des termes incisifs ne laissant planer aucun doute quant à la détermination des signataires, la déclaration publique prend la forme d’un désaveu sans appel exprimé par des conseillers qui souhaitent se libérer du carcan d’une ligne de partie «incapacitante et source d’insatisfactions», et qui choisissent de poursuivre leur mandat à titre d’indépendant.

Véritable précédent dans l’histoire politique de la ville de Sainte-Adèle, cette rébellion politique portera un grand coup au magistrat municipal dont le leadership vient d’encaisser son coup de grâce. La mise au jour dans Accès de l’apparence de conflits d’intérêts impliquant le promoteur Attitude Nord et André Mongeau, directeur général de la Ville, semble avoir mis le feu aux poudres: «Cette décision survient après une mûre réflexion des cinq conseillers qui se sont rencontrés à quelques reprises suite à certains événements qui ont été mis à jour par les quotidiens locaux.»

Selon Charles Garnier, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, l’affaire Mongeau ne peut expliquer à elle seule la défection des con­seil­lers: «Cela laisse pré­sager qu’il y a d’autres raisons que nous ne connaissons pas.»

Marie-Josée Dionne, porte-parole auprès des médias pour le ministère des Affaires municipales et des Régions, commente les impacts possibles d’une telle défection: «Lorsque des con­seillers qui sont de la même allégeance que le maire décident de quitter d’un seul bloc, cela laisse supposer qu’il y avait des dissensions quant aux décisions à prendre. L’impact le plus prévisible dans un tel cas, est qu’il y aura davantage de débats lors des assemblées du conseil. Il faut comprendre qu’un conseil municipal est souverain. Il prend les décisions et voit à les faire appliquer. Les décisions doivent être prises avec la majorité des voix.»

Quels pouvoirs

maintenant pour Cardinal?

Concernant les pouvoirs d’un maire dans un contexte de crise politique, la représentante du ministère se réfère aux articles 52 et 53 de la Loi sur les cités et villes: «techniquement, les conseillers qui sont majoritaires et qui s’entendent entre eux, peuvent prendre des décisions que le greffier soumettra au maire.

Ce dernier peut toujours s’opposer, mais ce ne sera que partie remise. Il ne peut opposer un veto sans motifs raisonnables et justifiables. Si le maire n’approuve pas une décision du conseil, le greffier doit la présenter à nouveau aux conseillers lors de la prochaine séance, pour qu’ils la reconsidère d’urgence et en priorité. Si la majorité absolue du conseil approuve de nouveau une résolution, un règlement, une obligation, etc., le maire est tenu de les signer et de les approuver.» La défection des conseillers marquera-t-elle le début d’une nouvelle ère politique à Sainte-Adèle? Entre l’avant et l’après «équipe Cardinal», les dossiers chauds n’auront pas refroidis. Les questions seront maintenant adressées à chacun des conseillers. Assisterons-nous à la mise en place d’une véritable démocratie participative, où la transparence et l’imputabilité caractériseront les liens entre élus et citoyens et serviront «les intérêts supérieurs de la ville»? Les dossiers comme celui du parc d’affaires La Rolland, de la gestion de l’eau et celui du développement immobilier, pour ne nommer que ceux-là, devront un jour se conclurent. De grands défis attendent les conseillers maintenant libérés de la ligne de parti. Leur geste parviendra-t-il à dissiper la grisaille politique qui enveloppe depuis trop longtemps la Ville de Sainte-Adèle? Les attentes seront grandes et les rendez-vous nombreux.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X