pub de recyclage
|

Dumont n'a pas l'étoffe

Par stephane-gendron

Mario Dumont n’est très certainement pas Jean-Marie Le Pen, bien que Mario pren-ne les mêmes bons vieux procédés: ceux associés à la Peur. Surtout la peur de l’Étranger et la peur de disparaître. Le Pen utilise les mêmes méthodes avec quel-ques variations beaucoup plus dures dans le discours. La publicité électorale de mauvais goût de l’ADQ durant la pré-sente campagne électorale partielle fait partie de la liberté d’expression. Et c’est justement cet usage de la liberté d’expression qui fait de Mario Dumont un être petit politiquement.

Ainsi, on devrait limiter le seuil d’immigration. Ainsi, le PQ et le PLQ ont eu tort de hausser le seuil à environ 55 000 par année dans le cadre du prochain plan triennal. Ainsi, à ne pas intégrer davantage nos immigrants à la Communauté francophone, le visage français de Montréal se décompose. 52% des Québécois sont d’accord avec la proposition de Dumont de geler le seuil d’immigration à 46 000, soit la situation actuelle. Quel argumentaire! Selon Mario Dumont, la société québécoise a atteint sa capacité d’intégration. Toujours selon Mario Dumont, le Gouvernement Charest agit mal dans le dossier de l’immigration. Mauvais raisonnement de Dumont. Si le visage français se détériore à Montréal et que les mesures d’intégration ne sont pas au goût de Dumont, pourquoi propose-t-il le statu quo? Ne devrait-il pas proposer une baisse rapide afin d’arrêter les dommages et l’hémorragie? Mario Dumont dénonce. Ce que Mario Dumont sait aussi, c’est que le Québec vivra un déclin rapide de sa population au cours des 10 à 20 prochaines années. Dumont sait aussi que le marché du travail manque cruellement de main- d’oeuvre spécialisée. Dumont sait aussi qu’une large partie de la population active prendra sa retraite, et qu’à défaut d’assurer une relève dans un avenir rapproché, le Québec fera face à la plus grande crise économique de son histoire. Dumont sait aussi que la majorité des immigrants s’intègre à la Communau-té francophone. Et finalement, Dumont sait aussi – ou devrait savoir – que le solde migratoire du Québec à l’intérieur de la fédération canadienne est négatif – plus de citoyens sortent du Québec que l’inverse. Mario Dumont sait tout cela. Mario Dumont sait aussi que le visage de plus en plus non-francophone de Montréal est causé par l’exode vers les banlieues, et le faible taux de natalité des francophones en général. Et c’est ce qui est grave. Mario Dumont sait tout cela, et il persiste à promouvoir les préjugés envers les immigrants. Dumont sait que toute cette mascarade ne rime à rien si ce n’est de présenter des arguments de peur pour se rapprocher du Pouvoir. Mario Dumont dénonce mais n’apporte pas de solution. A-t-on entendu parler des propositions de Dumont pour intégrer davantage nos concitoyens Néo-Québécois et quel-les mesures budgétaires allait-t-il proposer pour faire du Québec une province compétitive vis-à-vis de l’Ontario qui arrive bientôt à 13 millions d’habitants? Voilà qui est fait. Une personne qui veut devenir chef de l’État doit proposer des éléments de solution et non pas uniquement une kyrielle de dé-nonciations. Dumont n’a pas l’étoffe. Imaginez Dumont Premier Ministre demain matin?

Charest ne prévoit pas d’élections avant 2010. Juste assez de temps pour l’ADQ de mettre Dumont à la porte, se doter d’un véritable programme politique et se trouver un nouveau chef, de même qu’une équipe crédible.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.