|

Les négligées regagnent leur place d’exceptionnelles, Enfin dans mon cœur à tout le moins…!

Par Éric-Olivier Dallard

Je m’en confesse, au fil des ans, il y a des fleurs que j’ai négligées, pour ne pas dire snobbées!

Travail oblige, je suis toujours à l’affût des nouveautés, des nouvelles couleurs, nouveaux cultivars, nouvelles variétés… Vous savez les « Nouvelles et améliorées »? Depuis quelques années, le jardin Daniel A. Séguin a mis sur pied un jardin d’essai où on met « à l’épreuve » bon nombre de plantes annuelles, pour en couronner quelques-unes du titre d’« exceptionnelles » de l’année. C’est un programme fort intéressant qui nous permet de découvrir année après année de nouvelles plantes annuelles, qui ont fait leurs preuves. Du moins l’ont-elles fait l’espace d’une saison. Et tout ça c’est fantastique! Je suis la première à courir les marchés floraux de nuit pour découvrir des fournisseurs qui offrent quelque chose de différent. C’est ce que je voulais pour mon centre jardin, sortir de l’ordinaire. Je voulais offrir au consommateur de la variété, de la nouveauté, de la rareté; qu’on puisse trouver chez moi ce qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Et j’y suis arrivée…

Mais depuis quelques années, il y a quelques plantes qui doucement se sont mises à regagner mon cœur. Des plantes annuelles qui ont toujours été là, et qui ont fleuri mon enfance. Ne dit-on pas qu’on apprécie moins ce qui est toujours devant nos yeux? Il a peut-être fallu que je m’arrête un instant pour mieux les regarder. Pour dire vrai, j’ai quelques jardins d’ombre à fleurir à tous les ans; un casse-tête parfois. Côté annuelles d’ombre, les nouveautés ne se bousculent pas à la porte. Alors, j’ai décidé de me retourner vers celles qui en réalité sont de vraies exceptionnelles; celles qu’on retrouve depuis toujours, et qui ont depuis longtemps fait leurs preuves : les bégonias et les impatiens. Une allée ou un trottoir, bordé de part et d’autre d’un tapis de bégonias semperflorens (ceux vendus en caissettes) c’est tout simplement magnifique. Ce sont, comme les impatiens à mon avis, des annuelles qui sont faites pour être plantées en massif. Archi-florifères, elles vous donneront un impact de couleur tout l’été. Plantez-les à 12 ou 15 cm de distance, en quinconce, dans un terreau riche. Le bégonia, comme l’impatiens a une tige qui se gorge d’eau, pour ses réserves, mais a horreur de se retrouver les pieds dans l’eau, alors prenez garde au drainage! Les bégonias semperflorens sont offerts principalement en trois couleurs : blanc, rose et rouge. Vous remarquerez aussi deux couleurs de feuillage : rouge ou vert. Ce qui est écrit sur l’étiquette, c’est que le bégonia à feuilles vertes est pour l’ombre et que celui à feuilles rouges est pour le soleil. Petit secret : le bégonia à feuilles vertes tolèrera très bien le soleil…. Sa feuille rougira peut-être un tout petit peu mais sans plus. Alors pour un effet de continuité, si vous devez couvrir une même plate-bande qui part de l’ombre vers le soleil, pas besoin de changer de couleur de feuillage…. Quant aux impatiens, le choix de couleurs disponibles est maintenant très intéressant. La gamme de rose et de lilas s’est élargie, et maintenant les corail, saumon et oranger viennent ajouter un brin de soleil au traditionnel rouge. Comme les bégonias, si plantés en pleine terre, ne les espacez pas trop pour retrouver l’effet d’un tapis. Et osez la couleur! Je craque tout simplement pour la gamme de saumon et oranger. Avec un peu de blanc, c’est du soleil en permanence dans votre jardin d’ombre. En pot, ajoutez une touche de bleu, avec de la lobélie ou de la torénia par exemple WOW! Si simple, mais toujours gagnant. Mais s’il en est une des ces annuelles que j’ai longtemps snobbée et que maintenant j’adore, c’est le bégonia tubéreux. La grosseur de la fleur, l’intensité de sa couleur, bref je suis sous le charme. Peu d’annuelles d’ombre ou de soleil peuvent lui tenir tête! Je me suis remise à en planter en pleine terre, et j’ai été enchantée du résultat. Et en pot, comme c’est la mode des victoriennes, soit des pots mélangés, pourquoi pas le faire avec des bégonias! Ajoutez de la némésie, du coléus lime, des retombantes de couleurs, du fushia! Laissez-vous aller! On ne peut pas faire d’erreur…. Sauf peut-être d’oublier que ça prend une bonne terre et un peu d’engrais! Alors mettez du soleil dans votre jardin d’ombre, et retrouvez les vraies exceptionnelles!

_Chantal Rochette Au Coin du Jardin

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.