|

Rions un peu avec le ministre rovincial libéral Claude échard au pays des étrolières

Par leo-paul-lauzon

PARTIE 1

Je suis trop tendu, trop sur le gros nerf que ne cessent de me répéter mes thérapeutes Pancho et Igor. Faut que je me calme le pompon sinon ils vont faire intervenir un troisième thérapeute du nom de Roger, un journaliste quérulent recyclé dans la méditation existentielle cognitive. Ne me demandez surtout pas en quoi ça consiste, je ne le sais pas et il ne le sait pas lui non plus. Mais je sais qu’il a obtenu son diplôme aux States en six mois. Ne riez pas, l’ex-chef du Parti québécois, André Boisclair a bien obtenu lui aussi sa maîtrise en administration de la «prestigieuse» université Harvard en moins d’un an. Vous savez bien qu’aux États-Unis on peut tout obtenir avec du fric, même des doctorats par correspondance. Lucien Bouchard, l’expert en lucidité, qui n’a jamais caché son profond amour inconditionnel pour ce pays, vient de demander à son fils d’y aller pour entreprendre ses études universitaires. On souhaite juste qu’il ne nous revienne pas avec les mêmes idées que son paternel sinon on n’est pas sorti du bois, pour ce qu’il en reste au Québec. Avec cette série d’articles «Rions un peu avec…», on s’amuse avec des humoristes qui s’ignorent et qui, au lieu de faire rire le monde, rient carrément d’eux afin de parvenir au modèle de société souhaité et exigé par leurs maîtres.

Continuons, si vous le permettez bien, avec notre très cher ministre libéral des Ressour-ces naturelles du Québec Claude Béchard, qui s’est énervé récemment le poil des jambes et d’ailleurs sur le dos des pétrolières et des papetières. Une vraie belle histoire loufoque qui pourrait très bien faire l’objet d’un téléroman. Ça pourrait intéresser le «créateur» Réjean Tremblay de La Presse. «Le litre d’essence à… 1,13$, un cadeau pascal des pétrolières. Les pétrolières ont sorti un lapin en vue du week-end de Pâques: elles ont majoré le prix de l’essence de plus de 10 cents le litre» qu’écrivait Yvon Laprade dans le Journal de Montréal du 4 avril 2007. «Faut se compter «chanceux» que les prix n’aient pas augmentés le week-end dernier» qu’a répondu Carol Montreuil, le porte-queue des pétrolières. Dites merci au monsieur bande d’ingrats. Puis, pour le long congé de la fête des patriotes, le Journal de Montréal du 19 mai 2007 titrait en première page: «Les pétrolières défient le ministre Béchard. Nouvelle hausse du prix de l’essence: Bon congé». Enfin, dans le Devoir du 11 juillet 2007, on titrait: «Les vacances commencent, le prix de l’essence s’emballe. Claude Béchard demande des explications aux pétrolières». Clisse, y vient de se réveiller! «Bienheureux les simples d’esprit, le royaume des cieux est à eux», que dit la Béatitude.
Suite la semaine prochaine…

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.