|

Un employeur qui fait la différence

Par jean-marc

Dans une société où l’intégration des personnes présentant une déficience intellectuelle en milieu de travail se fait plutôt rare, un employeur de la région a su faire la différence. Propriétaire du Groupe Rochon, Michel Rochon a instauré dans ses trois restaurants Saint-Hubert de Sainte-Adèle, de Sainte-Agathe-des-Monts et de Mont-Tremblant un programme personnalisé permettant leur emploi.

Une belle initiative qui lui a permis de remporter le prix Employeur Engagé du ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale.

Un modèle à suivre

C’est le 3 juin dernier que Michel Rochon a reçu à sa grande surprise le prix Employeur Engagé pour sa contribution significative à l’intégration ou au maintien en emploi des personnes handicapées au sein de son organisation au Parlement de l’Assemblée Nationale. Le programme mis en œuvre suite à une étroite collaboration entre M. Rochon, la Commission scolaire des Laurentides ainsi que le Centre le Florès, favorise depuis septembre 2006 un milieu de travail favorable à l’accueil des personnes ayant un trouble intellectuel quelconque. «La réussite à l’emploi est possible lorsque l’environnement le permet. Avec mon équipe nous avons implanté ce programme avec fierté et jusqu’à aujourd’hui c’est une réussite exceptionnelle», explique M. Rochon. Ce modèle d’intégration se traduit par la segmentation de l’ensemble des tâches permettant ainsi à chacun des participants de développer ses compétences à son propre rythme. De la coupe des choux à la préparation de côtes levées, chaque étape est imagée sur un coroplaste installé devant le lieu de travail dans la cuisine. Selon Michel Rochon, «ces outils de travail sont d’une performance surprenante. Ils sont désormais utilisés par tous les employés, car ils facilitent la productivité de tout le monde». Efficace, ce programme permet la présence de plus d’une dizaine de participants dans les rôtisseries Saint-Hubert du Groupe Rochon.

Une opportunité en or

L’intégration de personnes à déficience intellectuelle dans les restaurants de M. Michel Rochon a apporté une toute nouvelle dynamique dans les équipes de travail. «Ces personnes ont le droit de travailler comme tout le monde. Cette chance leur permet de s’épanouir et de développer de nouvelles aptitudes», affirme Johanne Rioux, agente d’intégration du Centre le Florès. Ayant été un défi de grande taille pour M. Rochon, ce programme lui apporte aujourd’hui de grandes émotions et une belle sensibilité. «Il ne suffit que de les voir aller pour comprendre les bénéfices de ce programme. Ils arrivent le matin avec le sourire aux lèvres, fiers de venir faire leur journée. Ils sont heureux de sortir de leur maison et de découvrir de nouvelles choses». Pour bien démontrer la réalité d’une telle intégration, M. Rochon invite les organisations intéressées à venir jeter un œil dans l’un de ses restaurants. «Depuis la remise de ce prix, un intérêt se fait sentir de la part de plusieurs compagnies à travers le Québec. Toutefois, il ne s’agit pas d’appuyer sur un bouton pour que la machine démarre. Ce programme demande du temps et de la patience. C’est pourquoi je réponds à tous de venir voir sur les lieux comment tout cela se déroule».

Fier de cette réussite, M. Rochon aimerait beaucoup introduire ce modèle personnalisé dans l’ensemble des réseaux St-Hubert. Un projet qui reste à suivre…

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.