Élections partielles de Saint-Sauveur : Portrait de Luc Leblanc

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Les élections partielles de Saint-Sauveur pour le poste de conseiller auront lieu le 5 mai prochain. Trois personnes ont déposé leur candidature : Nathalie Desjardins, Luc Leblanc et Robert Gravel. Accès vous présente un portrait des trois candidats pour vous aider dans votre choix. Entrevue avec Luc Leblanc.

Le candidat au poste de conseiller municipal reprend une nouvelle fois le bâton du pèlerin à l’élection partielle du 5 mai prochain, après avoir occupé le poste d’échevin et avoir été battu au poste de maire en 2021.

L’ancien patron des loisirs de la Municipalité croit que le Parti sauverois a besoin de sa candidature pour rééquilibrer les forces au sein de l’appareil municipal de Saint-Sauveur.

« J’ai toujours le feu sacré et je crois pouvoir contribuer à mousser les idées du parti et à bonifier ses atouts. Avec Luc Martel et Carole Viau déjà au conseil, je vais pouvoir contribuer à rééquilibrer les choses à la mairie. Je suis là pour les appuyer et j’ai déjà commencé à rencontrer les gens sur le terrain depuis belle lurette », a souligné M. Leblanc.

Ce dernier entend poursuivre l’idée qui lui reste chère, soit de rapprocher les élus des citoyens.

« On favorisait la création de quartiers pour les scrutins municipaux, à l’automne 2023, mais le maire Gariépy et son équipe ont bloqué la proposition en deuxième lecture. Aux prochaines élections municipales générales, dans 18 mois, les gens seront encore pris pour voter sept ou huit fois à divers niveaux, dont à la MRC. En créant des districts, on deviendrait plus proches de nos électeurs locaux et moins éparpillés », a-t-il avancé.

Parcours

Aux élections de novembre 2021, M. Jacques Gariépy avait remporté de justesse le poste de premier citoyen avec 1 667 voix (44,3 % du vote), pendant que son adversaire Luc Leblanc obtenait 1 628 voix (43,2 %). En novembre 2017, le maire Gariépy avait reçu 1 654 voix (44,96 %), contre 1 217 (33,08 %) pour Luc Leblanc au même poste. En 2013, M. Leblanc avait été élu conseiller municipal sans opposition. Ancien directeur du Service de la vie communautaire à Saint-Sauveur et acteur de premier plan au Club optimiste de l’endroit, il a aussi cumulé une vaste expérience à titre de chef de division, à la vie associative et communautaire pour la Ville de Blainville.

Chef du Parti sauverois – Équipe Luc Leblanc en 2017, il tente de revenir en se moulant au regroupement. « Luc [Martel] fait un excellent travail présentement. On verra par la suite [aux élections de 2025] qui dirigera. Ça ne représente pas une priorité. Je suis là pour appuyer Carole et lui à la partielle. Au registre du directeur général des élections, on m’attribue encore la fonction de chef, mais le titre du parti est maintenant nommé Parti sauverois uniquement. »

Programme

M. Leblanc réaffirme, comme en 2021, que l’environnement, l’urbanisme, la gestion des matières résiduelles, la mobilité-transport, la gestion des eaux, le développement du territoire, la sécurité publique, le loisir et la culture figurent toujours à ses priorités.

« Je crois que M. Gariépy subit l’usure du temps et de la confiance des citoyens. Quand tu véhicules que tu as raison, que tu sais quoi faire et qu’on doit te suivre, c’est que tu as cessé d’écouter la population. Prenez certains grands dossiers en urbanisme : la Ville se fie trop souvent à l’expertise personnelle des ingénieurs d’un promoteur. Le dicton veut que l’on ne soit jamais mieux servis que par soi-même ! Alors, demandez des mandats extérieurs pour préserver l’intérêt public du citoyen. Ça prend des avis de nos propres ingénieurs ou d’indépendants pour trancher », a-t-il suggéré.

« De même, l’environnement et le défrichage de terrains me préoccupent grandement, tout comme la sécurité des citoyens et leur mobilité. J’aimerais mousser un projet de garderie, ce qui ne semble être pas une priorité pour le maire actuel », a-t-il ébauché.


Pour lire le portrait de Nathalie Desjardins, c’est ici. 

Pour lire le portrait de Robert Gravel, c’est ici.

1 commentaire

  1. J’aime le «pitch» socio. Tournée vers l’écoute.
    J’aime le désir de rendre plus accessible les rues, chemins au piétons et cyclistes et aux familles résidentes et touristes (chiens inclus dans la famille d’aujourd’hui )…
    AGIR sur ses objectifs est ce qui m’interroge quand je cherche un e candidate.
    Écoute active…Je dis oui si les bottines…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *