Emmanuel Bilodeau prête sa voix au Tour du Silence

Par Journal Accès

Tour du silence 2017

Accès – À titre d’organisme chapeautant la bannière québécoise du Tour du Silence 2017, la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) a annoncé le 19 avril qu’elle aura le privilège de compter sur la participation d’Emmanuel Bilodeau à titre de porte-parole provincial.

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1992, Emmanuel Bilodeau cumule les rôles au cinéma, à la télévision et au théâtre. Plus récemment, c’est à l’humour qu’il s’est consacré avec la sortie de son premier one man show. S’il ne donne pas la réplique ou ne foule pas les planches, il est probable que le comédien et humoriste côtoie le bitume depuis sa monture à deux roues. Passionné de vélo, et ce, à l’année, il s’est senti interpellé par la cause défendue par le Tour du Silence.
« Je fais du vélo depuis 30 ans, été comme hiver, et surtout en ville. Ça me permet de garder la forme, ainsi qu’une acuité intellectuelle et physique. Je ne suis jamais pris dans le trafic, et donc rarement stressé pour me rendre à destination. J’économise beaucoup d’argent et je participe à une meilleure qualité de l’air », a fait valoir M. Bilodeau.
Voilà plusieurs bonnes raisons d’adopter le vélo comme mode de transport actif. Cela dit, la pratique cycliste n’est pas exempte de dangers, surtout sur les routes où cohabitent plusieurs types d’usagers. « Ça me procure beaucoup de plaisir, même si je suis conscient des risques pour ma sécurité, celle de mes amis et celle de mes trois enfants, qui font du vélo eux aussi », a-t-il raconté.
Les cyclistes, au même titre que les automobilistes, doivent se conformer au Code de la sécurité routière. Mais au-delà de la responsabilité partagée, il y a un principe de vulnérabilité. « Il faut que les cyclistes se disciplinent davantage et respectent les règlements. Mais il faut aussi que les automobilistes soient plus courtois envers les cyclistes et que la prévention se poursuive », a-t-il souligné.

Prudence, plaisir et respect mutuel

Pourquoi participera-t-il au Tour du Silence, et pourquoi tout le monde devrait en faire autant? « Il est important de pratiquer certains rituels afin de se souvenir, prendre une pause de notre vie de fou, se taire et respirer. Pour se rappeler que le vélo fait malheureusement plusieurs victimes, des morts et des centaines de blessés, et que la plupart de ces drames peuvent être évités. »
Rendez-vous mercredi 17 mai, à 18 h 30!
Cette randonnée silencieuse a lieu tous les ans, le troisième mercredi du mois de mai, simultanément à l’échelle mondiale. La randonnée s’effectue sur un parcours de 20 kilomètres au plus, le tout à une vitesse moyenne de 18 km/h, de manière à être accessible à tous. Tous les cyclistes réunis roulent en silence, escortés par des policiers. Des arrêts symboliques sont parfois effectués afin d’honorer la mémoire de défunts cyclistes. Des hommages sont aussi livrés par la famille et les proches des victimes, rappelant la pertinence d’une telle activité de sensibilisation.
L’accès est gratuit et le port du casque est obligatoire.
 


 
La SAAQ, un précieux partenaire
Pour la FQSC, le Tour du Silence constitue une occasion unique de sensibiliser la population à la sécurité routière. Grâce à la contribution de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), la fédération peut soutenir ces organisateurs, tant au niveau technique que financier. Cette aide a notamment permis à la FQSC de produire nombre d’outils de promotion mis à la disposition des différentes organisations.
 


 
Tour du Silence sur le Web
Tous les détails se trouvent au tourdusilencequebec.com. Pour ne rien manquer de ce happening mondial, aimez notre page Facebook Tour du Silence provincial Qc et suivez les nouvelles à partir du compte Twitter @FCSQ grâce aux mots-clics #TourDuSilence et #RideOfSilence.
 


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *