|

Les municipalités unies pour le climat

Par Marie-Catherine Goudreau

La semaine dernière, le conseil de ville de Saint-Sauveur se joignait à plus de 50 municipalités du Québec et adoptait la déclaration d’engagement « Unis pour climat » de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). C’est aussi le cas d’entre autres Prévost, Mont-Tremblant, Sainte-Adèle et Mirabel. Mais qu’est-ce que cela représente pour les villes ?

« L’objectif est de donner des outils aux Municipalités pour faire des actions concrètes. On sait tous à quel point les Villes peuvent jouer un rôle pour l’environnement. On est un vecteur d’influence qui est énorme pour la population », explique Martin Damphousse, premier vice-président de l’UMQ et président du Comité sur les changements climatiques de l’UMQ.

Des outils pour poser des actions

En annonçant la déclaration en avril 2021, l’UMQ a créé la « Plateforme municipale pour le climat » : un site sur lequel on retrouve les dix chantiers climatiques « pour lesquels les municipalités sont susceptibles d’agir afin de limiter les effets des changements climatiques sur leur territoire ». Cette plateforme sert d’outil pour les Villes qui souhaiteraient apporter des solutions à la crise climatique.

La déclaration d’engagement prend encore plus de sens cette année, croit M. Damphousse. « On l’a vu lors de la dernière campagne électorale. Ça fait 12 ans que je suis maire, et j’ai été témoin d’une recrudescence très importante de la sensibilité environnementale dans toutes les plateformes. Il y a un engouement énorme. C’est majeur. »

« Il y a 13 ans, l’environnement était probablement au 10e rang des priorités municipales. Aujourd’hui, il est au premier. Il y a eu un virage à 180 degrés. »

Un des objectifs de la déclaration est d’envoyer « un message à la population que la Municipalité s’engage à faire des gestes concrets », explique le président du comité. « Les Villes, en tant que gouvernement de proximité, ont un rôle à jouer. »

Par exemple, si une Ville veut davantage de véhicules électriques, l’UMQ peut avoir un rôle d’accompagnement. L’Union peut, entre autres, lancer des appels d’offres pour les Villes et « dès qu’on a les meilleurs prix, les Villes pourront simplement s’approvisionner vers le fournisseur qui aura été présélectionné. Ça devient très facilitant », explique M. Damphousse.

Les 10 chantiers climatiques

  1. Mobilité
  2. Infrastructures
  3. Économie locale
  4. Résilience financière
  5. Gestion des matières résiduelles
  6. Biodiversité
  7. Santé et bien-être
  8. Sécurité publique
  9. Outils d’urbanisme
  10. Énergie

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.