(Photo : Archives)
Hôpital laurentien à Sainte-Agathe-des-Monts.
|

Fermeture de l’urgence de Rivière-Rouge : Des citoyens s’inquiètent de l’impact sur les hôpitaux de la région

Par Marie-Catherine Goudreau

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a annoncé récemment la fermeture définitive de l’urgence du Centre multiservices de santé et de services sociaux (CMSSS) de Rivière-Rouge, de 20 h à 8 h. Ces nouvelles heures d’ouverture seront appliquées dès le 1er février.

Même si le CISSS assure que « tous les patients bénéficieront de la prise en charge requise en fonction de leur état », le Regroupement citoyen pour la santé dans les Laurentides dénonce cette fermeture et s’inquiète de l’impact sur la population et les autres hôpitaux de la région.

Pour sa part, le CISSS souligne qu’un médecin va demeurer sur place durant la nuit afin de soigner les patients hospitalisés et qui ont besoin de soins. « Pour les situations d’urgence pouvant survenir de façon inattendue, ce médecin pourrait aussi être interpellé pour stabiliser les personnes dont l’état de santé serait trop critique, avant que celles-ci puissent être transportées en ambulance vers les hôpitaux voisins », mentionne-t-on. Puis, on a bonifié les services ambulanciers pour assurer des transferts vers les hôpitaux de Sainte-Agathe-des-Monts ou de Mont-Laurier.

Plusieurs mois de consultation

Le CISSS a pris cette décision après « plusieurs mois de consultation ». Il a évalué plusieurs éléments, dont la disponibilité du personnel, le nombre de visites à l’urgence, le nombre de transports en ambulance, les besoins médicaux, etc.

Le regroupement insiste que cette fermeture « augmente les risques qu’encourt la population, considérant que les deux autres hôpitaux les plus proches, soit ceux de Mont-Laurier et de Sainte-Agathe, sont à des dizaines de kilomètres de route de Rivière-Rouge ». « C’est sans compter que les urgences de ces deux hôpitaux débordent déjà. Elles ont atteint, il y a à peine un mois, plus de 200 % de la capacité à Mont-Laurier et plus de 175 % à Sainte-Agathe. Ces taux d’occupation sont parmi les pires dans la province », dénonce-t-il dans un communiqué.

« Aucune personne ne sera laissée sans service. Nous avons établi des protocoles de travail rigoureux avec les hôpitaux de Mont-Laurier et de Sainte-Agathe-des-Monts ainsi qu’avec les services ambulanciers. Les personnes nécessitant des services d’urgence la nuit pourront donc être dirigées au bon endroit, selon leur état de santé », soutient Sylvain Pomerleau, président-directeur général adjoint du CISSS des Laurentides.

En réduisant les heures d’activités, le CISSS soutient qu’il pourra concentrer le travail de l’équipe de jour. Cela permettra « de maintenir un service de grande qualité durant cette période ».

Une solution « pas adaptée »

Selon le regroupement citoyen, cette solution ne permettra pas d’offrir un accès équitable aux soins de santé pour toute la population des Laurentides.

Le regroupement croit que cette solution n’est pas adaptée aux besoins de la population et va surcharger les deux hôpitaux. Il réclame également au gouvernement un financement à court terme pour rétablir les services de proximité.


Le regroupement citoyen pour la santé dans les Laurentides a vu le jour à l’automne 2023. Il milite pour une plus grande équité en santé dans les Laurentides.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *