(Photo : Courtoisie)

Fonds régions et ruralité : 180 000 $ pour des projets dans Bertrand

Par Simon Cordeau (initiative de journalisme local)

Trois projets dans la circonscription de Bertrand recevront un appui de 180 000 $, a annoncé la députée France-Élaine Duranceau, au nom de la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, jeudi 12 janvier. La somme proviendra du Fonds régions et ruralité (FRR), qui soutient le rayonnement des régions.

Un refuge pour les itinérants

La Croisée des Laurentides, qui offre un refuge pour personnes itinérantes à Sainte-Agathe, recevra 30 000 $. On peut y dormir au chaud, manger et socialiser, explique Marc Meloche, coordonnateur de l’organisme. « Nous avons 13 lits, avec un lit d’urgence pour la police ou l’hôpital. Nous sommes pleins tous les soirs. Nous avons aussi trois igloos extérieurs : des demi-dômes en styromousse pour une personne. »

M. Meloche souligne qu’il s’agit d’un hébergement d’urgence, où on peut rester un maximum de deux semaines consécutives. « Si un nouveau arrive ce soir, c’est sûr qu’il aura un lit. Celui qui est là depuis le plus longtemps va céder sa place. » Il indique que l’organisme a aussi un fonds d’urgence pour louer une chambre d’hôtel. « S’il fait vraiment très froid et que ça déborde, je vais appeler. Mais je n’en ai pas beaucoup. C’est vraiment en cas extrême », précise-t-il.

Il y a aussi une halte-chaleur durant le jour avec du café et des sandwiches. Les personnes dans le besoin ont aussi accès à un ordinateur, pour faire des démarches et des recherches, et des intervenants sont présents sur place.

Avec la crise du logement et l’inflation, les besoins sont grandissants, souligne M. Meloche. « Le visage de l’itinérance change avec ça. Ce n’est plus seulement des purs et durs marginalisés. On a refusé des familles, récemment. Il faudra qu’on parle de logements sociaux, un moment donné. Il va falloir qu’il y ait de l’action, qu’on voit ça se bâtir. C’est une question d’économie locale, aussi. Ça tombe bien : notre députée [Mme Duranceau] est aussi ministre responsable de l’Habitation. C’est sûr qu’on va avoir besoin d’elle », plaide le coordonnateur.

Pérennisation des sentiers

La Société de plein air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR) recevra 75 000 $ pour son projet de pérennisation des sentiers de ski patrimoniaux des Laurentides. En collaboration avec l’Institut des territoires (IDT) et Plein air Sainte-Adèle (PASA) entre autres, la SOPAIR souhaite reconnecter les sentiers de la région et protéger leur tracé pour l’avenir.

Dans les années 1930-1940, les Laurentides étaient traversées par un vaste réseau de sentiers de ski nordique. Celui-ci permettait aux touristes et aux résidents de skier de village en village. À partir des années 1960, la perte de popularité de ce sport et le développement urbain ont morcelé le réseau. L’objectif est maintenant de le faire revivre, d’assurer sa pérennité et d’en faire un attrait touristique des Laurentides.

Services aux enfants vulnérables

Le Centre de pédiatrie sociale Coeur des Laurentides, à Sainte-Agathe, recevra 75 000 $. Les fonds serviront à soutenir la décentralisation des services aux enfants en situation de vulnérabilité. « Notre projet permettra de rejoindre encore plus d’enfants sur le territoire de la MRC des Laurentides. Les enfants vivant en ruralité n’ont pas toujours accès aux mêmes services. Conséquemment, cette aide financière contribuera à résorber en partie la vulnérabilité de ces jeunes », s’est réjouie sa directrice générale, Émilie Godin.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *