(Photo : Simon Cordeau)
France-Élaine Duranceau, candidate dans Bertrand, et François Legault, chef de la CAQ et premier ministre du Québec.
|

France-Élaine Duranceau sera candidate pour la CAQ

Par Simon Cordeau

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et premier ministre du Québec, François Legault, était de passage à Sainte-Adèle jeudi, 18 août, pour annoncer la candidature de France-Élaine Duranceau dans la circonscription de Bertrand, en vue des élections provinciales du 3 octobre prochain.

« On peut se compter très chanceux d’avoir une femme compétente, une femme forte, une femme de calibre comme éventuelle députée de Bertrand », a annoncé M. Legault. Mme Duranceau est une experte de l’immobilier, de la comptabilité et de la fiscalité, ayant travaillé pour Raymond Chabot Grant Thornton et Transcontinental Inc., entre autres. Elle était jusqu’à récemment vice-présidente chez Cushman & Wakefield.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, qui ne se représente pas en raison d’ennuis de santé, a livré un discours émotif.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, qui ne se représente pas en raison d’ennuis de santé, a livré un discours émotif.

Elle est aussi comptable professionnelle agréée (CPA, CA), ce qui est indicatif de sa rigueur et de son efficacité, s’est réjoui M. Legault. Elle est aussi détentrice d’une maîtrise en droit, option fiscalité. Âgée de 47 ans, Mme Duranceau habite la circonscription de Bertrand depuis toujours, a-t-elle souligné fièrement.

Partir la tête haute

La députée sortante de Bertrand et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, avait annoncé qu’elle ne solliciterait pas un nouveau mandat en raison de ses ennuis de santé. Au début de la conférence de presse, elle a livré un discours émotif. « Si vous saviez comment j’aurais aimé encore faire partie des prochaines étapes! Mais vous le savez, mon corps ne me facilite pas les choses. »

« Ç’a été vraiment un privilège. Et si ça n’avait pas été de vous, les citoyens et citoyennes de Bertrand, je n’aurais pas été députée et je n’aurais pas eu le privilège d’être avec vous. Alors merci », a-t-elle poursuivi. Mme Girault affirme qu’elle continuera d’être présente dans Bertrand et au service des citoyens, alors qu’elle part avec le sentiment du devoir accompli.

M. Legault a souligné l’importance de son travail pour le Québec. « Elle a complètement changé les délégations générales du Québec à l’étranger. […] Elle a aidé à ce qu’on réduise notre écart de richesse avec nos voisins, une obsession pour moi. Elle a bien servi les gens de Bertrand. »

Les Laurentides négligées, reconnaît Legault

Les Laurentides ont été négligées durant plusieurs années, a reconnu M. Legault. « Il y avait un rattrapage à faire, et on a commencé à le faire », tant dans le secteur de la santé que pour l’entretien des routes et le financement des organismes communautaires, a-t-il poursuivi.

Selon lui, les péquistes ont pris la région pour acquise, alors que les libéraux n’avaient aucune chance d’y faire élire des députés. « Il y avait moins d’attention portée aux Laurentides, alors on a recommencé. […] Ça n’avance pas encore assez vite », a-t-il cependant admis. Il espère que Mme Duranceau pourra aider à accélérer les choses.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.