Marie-Hélène Gaudreau, députée de Laurentides-Labelle. Photo : Courtoisie
|

Guerre en Ukraine : Le bloc Québécois propose des solutions

Par Production Accès

Le Bloc Québécois propose au gouvernement fédéral des pistes de solutions pour faciliter le processus d’attribution ou de prolongation de visas aux Ukrainiens fuyant le conflit armé déclenché par la Russie.

Le parti suggère au gouvernement deux actions qui peuvent être entreprises immédiatement par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), pour faciliter le séjour ou la venue au pays de milliers d’Ukrainiens.

« Il s’agit premièrement de prolonger tous les permis et visas temporaires, et deuxièmement, de lever l’obligation d’obtenir un visa de touriste. Les Ukrainiens fuyant le conflit ont besoin d’appui immédiatement. Il est de notre devoir d’agir au plus vite, le gouvernement peut compter sur notre appui en ce sens », a souligné la députée de Laurentides–Labelle, Marie-Hélène Gaudreau.

Faciliter leur arrivée

Le Bloc Québécois propose donc au gouvernement fédéral d’accorder d’une part, une prolongation de six mois à tous les permis et visas temporaires déjà émis à des citoyens ukrainiens et d’autre part, de lever, pour la durée du conflit, l’obligation d’obtenir un visa de touriste pour les personnes de citoyenneté ukrainienne.

Le Bloc Québécois réaffirme également son appui à toute mesure visant à accorder la priorité de traitement aux résidents de l’Ukraine ; à ajouter de nouveaux canaux de communication avec l’IRCC et à traiter en urgence les demandes de passeports et de documents de voyage pour les ressortissants canadiens.

« Il est de notre devoir de nous assurer que les Ukrainiens puissent jouir, chez eux, de la liberté et de la paix auxquelles ils aspirent, tant que cela puisse être possible, mais dans l’intervalle, nous devons faciliter la venue de ceux et celles qui voudront rejoindre des membres de leur famille établis ici, dans Laurentides–Labelle et partout au Québec, ou qui sont contraints de fuir leur pays et doivent être accueillis », a ajouté Mme Gaudreau.

« Les personnes touchées par la guerre en Ukraine qui auraient besoin de soutien ou d’accompagnement pour elles-mêmes ou leur famille sont invitées à communiquer avec mes bureaux de circonscription sans tarder. Mes pensées solidaires vous accompagnent. Courage », a conclu la députée.

Des démarches complexes pour rejoindre sa famille

Rhéal Fortin, député de Rivière-du-Nord, accompagné de membres de la communauté ukrainienne des Laurentides. Photo : Courtoisie

 

Samedi dernier, le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, était accompagné d’une famille de Sainte-Sophie touchée par la guerre et d’un représentant de l’Association des Ukrainiens des Laurentides. Il a donné en exemple le cas d’une citoyenne de Rivière-du-Nord dont le frère, la mère et le père sont toujours en Ukraine et ont entamé des démarches pour la rejoindre ici.

« Le ministère de l’Immigration du Canada demande des examens biométriques pour le frère et des formulaires liés à l’octroi du visa pour le père. Ce n’est pas sérieux! Il serait temps qu’Ottawa réalise que l’Ukraine est une zone en guerre et que ce sont des vies qui sont menacées. Ottawa doit faire mieux », a commenté Rhéal Fortin. « Ce n’est pas une question politique par-tisane. C’est plutôt de nos valeurs et de nos responsabilités en tant que nation dont il est question. »

« Bien au-delà de ces reconnaissances, nous avons dans Rivière-du-Nord des organismes communautaires, comme le COFFRET, qui font un travail extraordinaire. Je suis convaincu que notre communauté est prête à faire ce qu’il faut pour accueillir les gens fuyant la guerre et la terreur », a ajouté M. Fortin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.