(Photo : EAK Sentiers des cimes)
Jean-Sébastien Thibault et Kathy Poulin se sont joints à l’équipe du Sentier des cimes.
|

Jean-Sébastien Thibault et Kathy Poulin se joignent à l’équipe du Sentier des cimes

Par Marie-Catherine Goudreau

La mairesse sortante de Val-David, Kathy Poulin, et l’ancien directeur général du P’tit Train du Nord, Jean-Sébastien Thibault, se joignent à l’équipe d’administration du Sentier des cimes Laurentides.

Le Sentier des cimes est une tour d’une hauteur de 40 mètres qui sera construite à Saint-Faustin-du-Lac-Carré. Le sentier sur une passerelle en hauteur s’étendra sur 1,25 km à travers la forêt. La construction du sentier est déjà commencée sur le site de l’ancienne pisciculture. L’ouverture est prévue à l’été 2022.

Revitalisation du site

Alors que le site de la pisciculture est à l’abandon depuis 1992, ce projet permettra de revitaliser cet espace et d’attirer des touristes, explique la nouvelle directrice des communications et du marketing, Kathy Poulin. Le bâtiment sera rénové pour faire place à un restaurant, une boutique, une terrasse et des bureaux, mais l’extérieur restera tel quel.

La vue de la tour du Sentier des cimes.

On prévoit avoir terminé la construction d’ici l’été prochain.

« Les bâtiments étaient abandonnés et ça coûtait très cher à entretenir. Le partenariat avec EAK est arrivé comme un cadeau pour réinvestir dans ce site et le revitaliser », soutient Mme Poulin. C’est le directeur général, Nicolas Joly, qui a approché l’entre-prise après avoir vu leurs tours en Europe.

À partir du bâtiment d’accueil, les gens pourront accéder aux passerelles. Celles-ci s’élèvent peu à peu et montent en rond jusqu’à atteindre une hauteur de 40 mètres. Au sommet, il y aura un point de vue 360 degrés sur la forêt laurentienne. Le sommet sera également accessible en ascenseur. « Le principe d’accession universelle est mis de l’avant par la compagnie. Les familles, les aînés, les bébés : tout le monde pourra en profiter », souligne la directrice des communications.

Au-delà d’une attraction

« Au début, je regardais le projet d’un œil critique. J’étais inquiète de l’intégration du projet dans le milieu, mais j’ai constaté que la mission de l’organisme est exemplaire et ancrée dans le développement durable », souligne-t-elle. La tour sera construite avec du bois provenant du Québec, les entrepreneurs sont locaux et l’empreinte éco-logique sera réduite au maximum, explique Mme Poulin.

« Ce qui m’intéresse vraiment c’est le défi de faire rayonner toutes les forces des Laurentides à travers ce projet-là », explique l’ancienne mairesse. Autant les produits que les paysages et l’environnement seront mis en valeur par le projet, soutient-elle.

Il y aura aussi tout un volet didactique sur le sentier. « Partout sur les passerelles des stations éducatives et d’activités seront installées. On va en apprendre sur la culture, l’histoire et les enjeux environnementaux comme les changements climatiques. »

« On sait que plus on a accès à la nature et plus on est enclin à la protéger », soutient Mme Poulin.

En chiffres

Longueur totale : 1 250 mètres
Hauteur de la tour : 40 mètres
Hauteur de la passerelle : jusqu’à 18 mètres
Pente maximale de 6 %

Une première tour EAK en Amérique du Nord

La compagnie allemande EAK a déjà 11 tours du même genre qui ont été construites en Europe. Le Sentier des cimes sera leur premier projet en Amérique du Nord. D’autres projets sont également prévus sur le continent.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.