La MRC des Laurentides s’engage avec des normes sévères…

La MRC des Laurentides s’engage avec des normes sévères…
Actualité

Protection des lacs

La MRC des Laurentides est en voie de se doter d’un projet de règlement visant la protection et la mise en valeur, à long terme, des lacs et des cours d’eau de son territoire. Avec la détérioration marquée des plans d’eau au cours des dernières années, la MRC des Laurentides a décidé de revoir le cadre d’intervention de ces pratiques de développement et d’aménagement du territoire.
«Il faut des exigences supplémentaires pour le développement de notre région. Il faut repenser le développement et l’adapter à notre région de villégiature», souligne Richard Morin, directeur de la Planification du territoire de la MRC des Laurentides.

Le projet de règlement vise cinq volets: contrôle plus performant des activités en secteur riverain, recherche et développement, programme de reboisement des rives, projets de mise en valeur de l’eau et appui aux organismes du milieu.

Sommairement, la MRC veut, notamment, renforcer les mesures de protection des secteurs riverains avec des normes d’implantation et de contrôle de la végétalisation existante. Pour ce faire, voici quelques-unes de ces normes:
– Interdiction de la coupe de gazon et du déboisement de la rive sur 10 ou 15 mètres de la rive (15 mètres si la rive à plus de 30% de dénivellation)
– Obligation de reboiser les 5 premiers mètres de la rive
– Éloigner les nouvelles installations septiques à plus de 30 mètres de la ligne des hautes eaux
– Interdiction d’agrandir les bâtiments existants dans les 10 ou 15 mètres de la bande riveraine

La MRC veut, de plus, adopter des critères plus exigeants en matière de contrôle d’érosion et de gestion des eaux usées et de ruissellement. Pour se faire, elle a amorcé des projets de recherche visant, entre autre, à connaître l’état actuel et prévisible de la sensibilité des bassins versants de la région. Le développement se fera dorénavant en fonction de la sensibilité des bassins versants. Aussi, elle souhaite appuyer la mise en place de modèles alternatifs de développement de villégiature dans les secteurs riverains. Un projet régional de reboisement des rives les plus artificialisées est aussi prévu. Les municipalités auront six mois, suite à l’adoption officielle du règlement, prévu pour le printemps prochain, pour modifier leurs réglementations existantes afin de se concorder avec le nouveau règlement de la MRC. Selon Ronald Provost, préfet de la MRC des Laurentides, «Plus de 50% des municipalités on déjà amorcé le pas vers la nouvelle réglementation.

Les municipalités pourront même adopter des règlements plus sévères que ceux proposés par la MRC.»

Quelle municipalité arrivera première de cette course environnementale? Un dossier à suivre… (Samuel Lapierre)

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X