La MRC des Pays-d’en-Haut refusera la demande d’Hydro-Québec

La MRC des Pays-d’en-Haut refusera la demande d’Hydro-Québec
Valérie Maynard
Actualité

Ligne à 120 kV du Grand Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur

En soutien à la municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard, le conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut prévient unanimement Hydro-Québec qu’il n’accordera pas de certificat de conformité pour la construction de sa ligne de transport de 120 kV. La demande de la société d’État est attendue ces jours-ci.

« Ça n’arrêtera pas le projet, mais disons que ça va ajouter des procédures et des délais », concède le préfet de la MRC, Charles Garnier.

Depuis trois ans, rappelons-le, Saint-Adolphe-d’Howard tente de faire modifier le tracé prôné par Hydro-Québec de façon à limiter les impacts visuels que causera nécessairement l’installation de pylônes sur les collines surplombant le lac Saint-Joseph, en plein cœur du village. « Tout ce qu’on demande à Hydro-Québec, c’est un peu plus d’ouverture et de compréhension. Hydro-Québec sait peut-être comment faire de l’électricité, mais nous on sait comment protéger nos paysages », soutient M. Garnier, évoquant les gestes posés par les décideurs régionaux en faveur de la protection des paysages, notamment le schéma d’aménagement en vigueur dans la MRC et la Charte des paysages, signée par l’ensemble des intervenants dans les Laurentides, en 2004.

Enfouissement des fils

Dans sa plus récente proposition, présentée en juin dernier, Saint-Adolphe-d’Howard demandait à ce qu’une partie de la ligne, soit 500 mètres, soit enfouie, sur les 13 km qui traverseront la municipalité. La demande a été refusée, essentiellement pour des raisons économiques.

Le préfet s’explique mal pourquoi Hydro-Québec accepte d’enfouir sa ligne Northern Pass sur une centaine de kilomètres (à partir du Québec dans le New Hampshire, aux États-Unis) et refuse de considérer l’enfouissement de 500 mètres, à Saint-Adolphe-d’Howard. « On nous le refuse, sans explication. Pourquoi? », soulève-t-il.

En refusant d’émettre un certificat de conformité qui donnerait le feu vert à Hydro-Québec pour entre autres débuter les travaux de déboisement, prévus à l’automne 2016, la MRC donne aussi le signal d’un message fort et unanime. « Le message monte et ça va faire parler le dossier. C’est ce qu’on veut », termine-t-il.

Une rencontre est prévue entre le président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, et la mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Lisette Lapointe, le 1er octobre prochain.

La ligne projetée par Hydro-Québec reliera le poste du Grand-Brûlé, situé à Mont-Tremblant, à une ligne à 120 kV existante, située entre les postes de Saint-Sauveur et de Sainte-Agathe-des-Monts.

Cette nouvelle ligne alimentera les postes de Saint-Sauveur et Doc-Grignon existants et un poste projeté à Chertsey, dans Lanaudière. La mise en service est prévue pour 2017.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X