pub de recyclage
(Photo : Nordy)
117
|

Les Pays d’en Haut veulent faciliter le transport actif

Par Simon Cordeau

La MRC des Pays-d’en-Haut évalue un projet de règlement pour favoriser le transport actif.

« Ce qu’on demande, lorsque des travaux sont faits sur les routes numérotées qui traversent notre territoire, comme la 117, la 329, la 364 et la 370, c’est qu’une surlargeur soit aménagée pour le transport actif, comme le vélo ou la marche », explique André Genest, préfet de la MRC.

Les routes numérotées (ou routes provinciales) sont gérées par le gouvernement provincial, à travers le ministère des Transports du Québec (MTQ). En modifiant son schéma d’aménagement, la MRC pourra demander au gouvernement d’ajouter une surlargeur lorsque des travaux sont réalisés sur ces routes.

Circuler en sécurité

En ce moment, il peut être hasardeux, voire dangereux d’aller d’un village à l’autre en vélo ou à pied, en bordure des routes provinciales. Les accotements sont étroits et en mauvais état. M. Genest raconte qu’un ami, le jour de sa retraite, s’est fait happer mortellement par un camion.

Il y a bien le Parc Linéaire du P’tit Train du Nord, mais il ne connecte pas tous les villages de la région. « L’hiver, il n’est pas prévu pour la marche. En principe, c’est pour le ski de fond. »

Ainsi, des surlargeurs sur les routes pourraient ensuite être aménagées en pistes cyclables ou piétonnières, et permettre de se déplacer activement et sécuritairement. « Prenez l’exemple du pont de Piedmont qui est refait. On s’est organisés pour avoir une surlargeur, pour relier le Parc Linéaire et le chemin Avila. » Au fur et à mesure que des travaux seront effectués, les tronçons finiront par être connectés, pour former un réseau sur tout le territoire de la MRC.

La MRC considère aussi, éventuellement, d’aménager du transport actif sur les routes collectrices (celles qui connectent les centres ruraux aux agglomérations urbaines) et qui sont gérées par les municipalités. « Le gouvernement du Québec veut mettre à la disposition des municipalités de l’aide pour aménager et développer le transport actif », nous apprend le préfet. « Il faut améliorer le réseau pour que les vélos et les marcheurs puissent circuler en bordure en toute sécurité. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.