(Photo : Marie-Catherine Goudreau)
Le bar à vin Baumier à Piedmont en était à sa deuxième soirée d’ouverture, jeudi dernier.
|

La vie reprend dans les restaurants

Par Marie-Catherine Goudreau

C’était le premier week-end d’ouverture pour les restaurants depuis le 30 décembre. Restaurateurs, serveurs et clients étaient heureux de se retrouver, tout en espérant que les assouplissements perdurent.

Le restaurant Mikes à Saint-Jérôme a ouvert ses portes mardi dernier, le 1er février. « Ç’a super bien été. Tout le monde est heureux et content », souligne le propriétaire, Normand Vezeau.

Même si le restaurant est resté ouvert durant le mois de janvier pour les repas pour emporter et la livraison, cela ne représente que 20 % de leur chiffre d’affaires alors que les coûts fixes restent. Les subventions du gouvernement ne sont pas suffisantes pour couvrir les frais, explique M. Vezeau.

« Ce n’est pas comme avant la pandémie. On est loin du même achalandage. On doit être à 60 % peut-être. Il y a encore des craintes, mais on est seulement à la première semaine. Comme les autres fois, ça va prendre un peu de temps pour ramener les gens », soutient le propriétaire.

Par ailleurs, en raison de la pénurie de main-d’œuvre, le restaurant reste fermé les lundis pour « donner une pause aux employés », souligne M. Vezeau. Le reste de la semaine, les employés sont suffisants.

« Comme une équipe de hockey »

Le bar à vin Baumier à Piedmont a ouvert quant à lui mercredi dernier, le 2 février. On pouvait sentir la fébrilité dans le restaurant lors de sa deuxième soirée d’ouverture.

Photo : Marie-Catherine Goudreau

Photo : Marie-Catherine Goudreau

« On est comme une équipe de hockey qui joue sa première game. Ça s’est super bien passé, on est complet pour la fin de semaine », nous explique Nicolas Quinto, copropriétaire du bar à vin qui a ouvert ses portes il y a un plus d’un an.

Le sommelier se sent plus « serein » et « résilient » que l’an dernier, alors que le restaurant avait dû fermer durant plusieurs mois, une semaine après leur ouverture.

Défi logistique

« Pour nous, c’est surtout un défi au niveau logistique, de fermer et de passer en mode pour emporter. On ne peut pas stocker d’inventaire, on ne peut pas faire les deux, on ne pas garder tous les employés », souligne M. Quinto.

M. Vezau du restaurant Mikes croit de son côté que son équipe s’est habituée à ce genre de situation. « Au niveau de la logistique, on commence à être bons. Au début, c’était plus compliqué, mais nos employés sont habitués », dit-il. Le restaurant continue à faire la livraison et les repas pour emporter, en plus d’accueillir les gens sur place.

COVID-19
Assouplissements en vigueur dès cette semaine

Depuis lundi, des assouplissements des mesures sanitaires sont en vigueur au Québec. Plus de personnes seront permises dans les lieux de culte, les évènements publics ainsi que les funérailles.

Évènements publics

• À l’intérieur

– 50 % de la capacité (maximum 250 personnes)

– Passeport vaccinal requis

– Aucun entracte

• À l’extérieur

– Maximum 1000 personnes

– Passeport vaccinal requis

Funérailles

• Maximum de 50 personnes pour les cérémonies funéraires, les condoléances et l’exposition du corps ou des cendres à l’intérieur

• Sans passeport vaccinal

Lieux de culte

• 50 % de la capacité (maximum 250 personnes)

• Passeport vaccinal requis

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.