pub de recyclage
(Photo : Nordy)
Golf
|

Le Golf Estérel pourrait être réduit à 9 trous

Par Luc Robert

Si le projet de réaménagement de Golf Estérel se réalise, la surface du parcours actuel de 18 trous serait ramenée à un tracé total de « 9 trous de qualité ».

C’est ce qui est ressorti de la séance de visioconférence des responsables du projet, qui s’est tenue le jeudi 28 janvier dernier, via la plateforme Zoom. Prévue pour moins d’une demi-heure, la présentation devenue bilingue aura duré 3 heures 20 minutes, afin de répondre aux nombreuses questions et commentaires venant des résidents et du public des environs.

L’investissement de 15 millions de dollars, dévoilé il y a deux semaines par Accès, touche le réaménagement du terrain de golf. D’autres sommes devraient être consacrées pour un hôtel de 3 étages, qui renfermerait 120 unités et un stationnement intérieur. Les égouts de l’édifice seraient rattachés au réseau sanitaire de la municipalité. Des zones de maisons unifamiliales isolées (de 5 et de 2 unités), des espaces de stationnement et d’autres consacrés à des maisons contigües (94 et 42 unités), figurent aussi dans les cartons. Un « parc naturel de la péninsule », donnant sur le Lac Dupuis, donnerait quant à lui un accès public aux citoyens. Un club house servirait aussi de salle communautaire, permettant d’y tenir des activités.

Manque d’espace

Si le projet d’hôtel n’est pas développé, 4 édifices de 64 unités de condos pourraient voir le jour. Des boutiques sont également envisagées.

Le nouveau parcours de golf envisagé. Photo : Capture d’écran de Zoom

« Le concepteur de terrain Thomas McBroom a préféré remodeler un parcours de 9 trous de haut-niveau, plutôt que d’en conserver un de 18 trous avec des allées trop étroites et des trous trop courts. Il ne veut apposer son prestigieux nom sur un terrain de 18 trous, dont l’espace est insuffisant. Les tertres de départ seront déplacés et les trous différents, pour ceux qui disputeront leur 2e ronde de 9 trous (back-nine) sur le même tracé », a précisé M. Michael Sheyd, directeur de projet à la firme Replay.

Si les changements de zonage requis sont adoptés par le conseil municipal de l’Estérel, M. Sheyd estime que les travaux, ébauchés par phases, s’échelonneront sur une période de 10 ans. Ils pourraient démarrer en 2022.

« Toutefois, si notre projet est refusé, il risque d’y avoir une fermeture définitive du terrain de golf. Opéré dans les conditions actuelles, il n’est pas rentable. Et les améliorations ne se financeront pas seulement avec des droits d’entrées (green-fees) », a-t-il ajouté.

Dans un contexte de perte d’activité et de manque d’installations, l’avenir du golf Estérel soulève de nombreux enjeux.

« La survie elle-même du Golf Estérel; les installations manquantes pour la pratique du golf; le manque d’équipements communautaires; la préservation des rives de la péninsule; le stationnement du golf; l’enclavement de terrains adjacents; la circulation routière et nautique; le zonage actuel et l’équilibre financier » sont autant défis sur lesquels se penchent les développeurs.

Le développement d’un terrain de neuf trous s’inscrit dans une tendance nord-américaine de changement, selon M. Sheyd.

Tendance 9 trous

« Notre projet s’inscrit dans une nouvelle tendance familiale. Plusieurs adeptes ne veulent plus consacrer une journée entière au golf, mais une période de quatre heures de jeu maximum, afin de faire d’autres activités avec leur famille ensuite. Nous avons déjà tenté l’expérience d’enlever 9 trous à un parcours existant, au Horseshoe Valley, au nord de Toronto. Le concept réduit fonctionne très bien et c’est maintenant rentable. Le golf change », a-t-il insisté.

Avec les améliorations proposées, l’urbaniste Guillaume Gilbert, v.-p. d’Apur Créatif, estime à plus de 2 millions $ les retombées fiscales annuelles, en termes de taxes foncières, à la municipalité.

Les réactions

Plus de 250 citoyens ont écouté la présentation virtuelle. À la fin de la séance informative, vers 22h20, 167 personnes étaient toujours branchées. Les commentaires ont fusé :

« En construisant plus de 200 unités d’habitations, cela va créer une pression sur les routes du secteur. La quiétude des lieux risque d’être perturbée », a commenté le citoyen Boutin. Ce à quoi a ajouté Mme Gail Cantor : « Estérel ne peut soutenir ce genre de gros projet. »

Pour sa part, un golfeur, M. Dubé, a ironisé. « Je ne joue pas au hockey sur une demi-patinoire. Je ne vois pas pourquoi j’irais golfer sur un parcours de 9 trous. »

Mme Anne-Marie Masson a enchaîné : « Ça va pour le parcours de 9 trous. Mais pour le reste, les gens vont quand même finir sur l’eau (pour se divertir), j’en suis sûr. »

Rappelons que le maire d’Estérel a promis d’augmenter les patrouilles nautiques, à l’été 2021, grâce à l’achat d’une nouvelle embarcation. Les débordements de 2020 veulent être contrôlés par les autorités municipales.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.