(Crédit photo: Courtoisie)
|

Le pire évité

Par Simon Cordeau

Piedmont a été victime de deux feux de forêt, samedi 14 mai. Ceux-ci ont toutefois pu être maîtrisés avant qu’ils ne fassent trop de dégâts.

Le premier, désigné feu #215 par la SOPFEU, a emporté 0,5 hectares de forêt sur le versant du mont Olympia. Rapporté le matin, le feux de forêt a nécessité l’intervention de deux avions-citernes et de huit pompiers forestiers.

Vers midi, les avions-citernes ont aperçu un second feu, celui-ci dans la réserve naturelle Alfred-Kelly (#218). Leur intervention rapide, ainsi que l’assistance de quatre pompiers forestiers sur le terrain, a permis d’éteindre l’incendie vers 17h00, après qu’il ait touché 0,2 hectares de forêt, nous informe Mélanie Morin, agente à la prévention et aux communications à la SOPFEU.

Le feu à Saint-Hippolyte, le 9 mai dernier, avait quant à lui emporté 6,6 hectares de forêt.

« Vraiment, on l’a échappé belle »

Feu de forêt Réserve naturelle Alfred-Kelly 3

(Crédit photo: Patrick Perreault)

Patrick Perreault, des Amis de la réserve Alfred-Kelly, était sur les lieux lors du second incendie.

« Quand je suis entré dans le bois, il y avait deux résidents qui avaient vu la boucane. Ils faisaient leur possible pour éteindre le feu avec ce qu’ils avaient sous la main. L’avion-citerne était déjà passé une fois. Puis les premiers intervenants, les pompiers de Prévost, sont arrivés », raconte M. Perreault.

« On est très chanceux qu’il n’y avait pas de vent. Et on est extrêmement chanceux que les avions-citernes étaient déjà dans le coin. À ma connaissance, ils sont passés cinq fois pour reprendre le contrôle du feu », souligne M. Perreault. Sur le terrain, les pompiers forestiers ont éteint les foyers restants pour éviter que le feu ne reprenne, explique-t-il.

Le feu a touché une zone isolée, entre le lac Paradis et la falaise. « C’est en retrait du sentier. Les gens ne l’apercevront même pas s’ils passent à côté, surtout avec la végétation qui a poussé cette semaine. » Un seul arbre, qui était déjà mort, a été coupé, et par précaution. « Vraiment, on l’a échappé belle », témoigne M. Perreault.

Préserver et conserver d’abord

De l’équipement de camping retrouvé sur place laisse croire que des campeurs seraient à l’origine de l’incendie. « On a de

(Crédit photo: Patrick Perreault)

l’information sur les campeurs qui auraient été présents lors du feu », laisse savoir M. Perreault.

Il rappelle que le rôle premier de la réserve naturelle Alfred-Kelly est la préservation et la conservation de la nature. C’est pourquoi il est impératif de toujours demeurer dans les sentiers. « Les feux sont interdits dans la réserve, point à la ligne. De plus, le camping est strictement interdit », insiste M. Perreault.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.