M. Jim Stein
|

Le projet de nouveau zonage à densité limitée va de l’avant au Mont-Habitant

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Seulement quatre demandes pour la tenue d’un référendum ont été enregistrées au greffe de la ville de Saint-Sauveur, avant la date limite du 10 juin, de sorte que le nouveau zonage adopté par la municipalité permettra la construction de 28 maisons unifamiliales au Mont-Habitant.

Un total de 49 demandes étaient requises pour ouvrir les registres référendaires, au sujet de deux zones précises du chemin des Lacs. Le décompte final a été officialisé lors de la réunion ordinaire du conseil municipal, tenue en présentiel, le 21 juin dernier.

« Les gens sont contents. On va hausser les espaces verts et conserver les sentiers. De la désinformation a circulé. Il reste maintenant à modifier le schéma d’aménagement à la MRC-PDH, mais ce sera une formalité », a commenté le maire de Saint-Sauveur, M. Jacques Gariépy.

Pour sa part, le propriétaire des terrains visés, M. Jim Stein, s’est dit soulagé de pouvoir aller de l’avant.

« J’ai finalement cogné à près de 300 portes de maisons pour expliquer le projet. Les gens se sont parlé entre eux et plusieurs ont retiré leur signature pour tenir un référendum. Il y a encore du chemin à faire, mais ils ont compris que c’est orienté vers la communauté d’ici. »

M. Stein table déjà sur les prochaines étapes du processus.

« Les lots valables seront mis sur le marché en juillet. Nous devons aussi compléter les détails de chemins à venir. Des points techniques sont à régler. Le projet ne sera pas officiellement en branle avant 2022 », a-t-il soulevé.

Quelques inquiétudes subsistent encore dans le dossier.

« Nous n’avons pas eu d’engagement soli-de de la ville, pour le projet de petit parc. Il vise toujours l’accès aux personnes âgées et celles avec un handicap. Les résidents m’ont réitéré vouloir des contrôles de stationnement à leur faveur et une surveillance des vélos de montagne. On va devoir corriger les dommages qu’ils ont occasionnés sur certains terrains avoisinants. »

Si l’accès aux sentiers du Mont-Habitant semble se régler, via les terrains de M. Stein en bordure de route, d’autres démarches sont en cours pour s’approprier des terrains adjacents.

« Les propriétaires de lots plus au fond, soit ceux de Mme Labelle et de M. Turcot, ont été approchés. Nous gardons les négociations discrètes, dans l’espoir de progresser », s’est limité à dire M. Gariépy.

« On essaie d’en avoir pour tous les goûts. Mais il aurait fallu commencer à établir des sentiers il y a 30 ans », a achevé le premier citoyen.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

3 Comments

  1. Pascale Trottier

    Il est important de rectifier les faits:

    – Le groupe de citoyens Parc Mont-Habitant qui a initié le processus de référendum, n’a jamais eu l’intention d’aller de l’avant. Il souhaitait simplement que monsieur le maire Gariépy puisse bénéficier d’un délai additionnel pour démontrer sa bonne foi et discuter avec les citoyens du quartier du développement d’un projet qui aurait fait consensus, tant auprès des citoyens du quartier que du reste de la population de St-Sauveur. Monsieur Gariépy n’a démontré AUCUNE ouverture à toute forme de discussion. Et ce malgré les fausses promesses figurant au plan en environnement présenté aux citoyens à l’automne dernier.

    – Contrairement à ce qui est dit dans l’article, monsieur Gariépy et son équipe ne vont PAS hausser les espaces verts et conserver les sentiers. AUCUN des sentiers sur les terrains de monsieur Stein ne sont conservés dans les plans du projet, et des centaines de milliers de pieds de boisés seront encore une fois coupés sur le territoire de St-Sauveur.

    – De toute évidence le conseil de ville n’a pas pris connaissance des articles récents dans ce journal sur la hausse de popularité des sports de Plein-Air. Les autres villes environnantes se sont presque toute dotées d’espaces à cet effet afin de desservir la population et le tourisme. La Ville de St-Sauveur démontre un manque de vision accablant.

    Les terrains appartiennent à monsieur Stein. Qu’il veule profiter du marché actuel est une attitude normale pour un homme d’affaires. Mais que le futur de notre ville soit entre les mains d’un conseil de ville avec un manque évident de vision et d’écoute de ses citoyens, c’est pathétique et frustrant.

    Reply
    • Alain Daviault

      Toute une mission d’obtenir réponse du maire Gariépy. Son manque de transparence ouvre la porte à la magie politique. Il n’est jamais redevable de ses actions, ne profitant que des vagues populaires qui lui semblent positives. En fait, la transparence est mal en point!

      Reply
      • Marie Vallières

        Les gens sont contents? Vous ne respectez pas votre propre plan en environnement mr le maire et vous refusez de nous offrir une consultation publique comme promis, comment pourrait on être contents de la destruction d’un des rares espaces verts qu’il nous reste?

        Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *