Les étudiants crient: «Gare au stationnement payant!»

Les étudiants crient: «Gare au stationnement payant!»
Actualité

Les étudiants du Cégep de Saint-Jérôme se mobilisent afin de répliquer à l’administration municipale jérômienne, qui vient d’adopter un règlement visant à doubler le coût des parcomètres de la Ville, en plus de rendre payant le stationnement de la gare.

D’ici janvier 2007, seules les quelques 300 places du stationnement incitatif de la gare intermodale de Saint-Jérôme seront gratuites, comme c’est le cas de tous les stationnements gérés par l’Agence métropolitaine de transport (AMT). Partout ailleurs, les tarifs passent du simple au double, soit de 25 à 50 sous de l’heure, une tarification bien en deçà de certaines villes, estime Louis Parent, porte-parole de Saint-Jérôme. «Là où le stationnement est gratuit, a-t-il ajouté, c’est qu’il n’y a pas de monde!»

Le directeur général du Cégep, Serge Tessier, se dit un peu las que son établissement soit constamment pointé du doigt dans le dossier. «Ça fait quatre ans que je suis ici et j’entends toujours dire que c’est la faute du cégep s’il manque de places de stationnement à Saint-Jérôme. Mais on oublie que le cégep collabore avec 150 entreprises de formation, qu’il attire plus de 10 000 personnes par année à la salle Germaine-Guèvremont et que près de 5000 employés et étudiants y gravitent chaque jour.»

Étonné d’être écarté du dossier, M. Tessier ne nie pas le problème, mais déclare qu’à choisir, il investira d’abord dans le service direct aux étudiants plutôt que dans l’agrandissement du stationnement du cégep. «De toute façon, on a un comité vert qui s’y opposerait», a-t-il ajouté.

Le directeur des communications de l’établissement d’enseignement admet que l’augmentation du nombre d’élèves et l’implantation de plus en plus de programmes de l’Université de l’Outaouais (UQO) cause un joyeux dilemme. Loin de s’en plaindre, Jacques Moisan considère la situation comme un «projet à régler». «Mais on propose des pistes de solutions, précise-t-il. Nous avons créé un site de covoiturage à même le site du collège et on sensibilise les étudiants sur la question par le biais de l’annuaire, distribué en début d’année.»

Pour l’instant, il est clair que les 800 vignettes vendues annuellement sont loin d’être suffisantes pour répondre à la demande, mais à 180 $ chacune, celles-ci s’envolent dès qu’elles sont mises en circulation. Souvent, il ne reste qu’une vingtaine de places libres sur les 654 cases de stationnement disponibles.

«Iil y a des compromis à faire des deux côtés, estime le responsable des communications de l’Association générale étudiante du Cégep de Saint-Jérôme (AGES). Le cégep est là et il fait vivre le centre-ville de Saint-Jérôme, et même avec le covoiturage et le transport en commun, ça ne change pas grand-chose au problème», prétend Pierre-Luc Tremblay.

Jusqu’à présent, les étudiants profitaient de la gratuité des stationnements du marché public et de la gare pour y déposer leur voiture. Mais d’ici peu, il en coûtera trois dollars par jour, soit 480 $ par année pour s’y stationner, un coût exorbitant aux yeux des étudiants.

Après la tenue d’un kiosque qui a permis d’amasser plus de 600 signatures, les pétitions ont continué de circuler au cégep comme dans les espaces de stationnement, en vue d’un dépôt lors du conseil de Ville du 21 novembre. Parallèlement, une étude est en cours pour tenter de faire toute la lumière sur cette problématique. La ville devrait en connaître les résultats d’ici la prochaine année.

En clair

La tarification des parcomètres est demeuré inchangée depuis 1983. Les nouveaux tarifs fixés à Saint-Jérôme, (64 00 habitants) rejoindront ceux de Saint-Jean-sur-Richelieu, (84 000 habitants). Depuis deux ans, le transport en commun à Saint-Jérôme a rajeuni son parc d’autobus, doublé la longueur de ses parcours, augmenté sa fréquence et atteint tous les secteurs de la Ville. La navette en provenance du nord passera bientôt de 24 passagers à 36. Avecf l’arrivée prochaine du train, le maire rêve d’un parc de voitures en libre-service.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X