Les taxes font réagir à Saint-Adolphe-d’Howard

Par Marie-Catherine Goudreau

Beaucoup de citoyens de Saint-Adolphe-d’Howard se sont déplacés à l’hôtel de ville le 17 mars dernier pour la séance du conseil. Plusieurs y étaient pour dénoncer la hausse du compte de taxes et de leur nouvelle évaluation foncière. Plus de 80 résidents de la municipalité ont par ailleurs signé une lettre ouverte, envoyée à Accès, pour dénoncer cette hausse.

Dans la lettre, les citoyens demandent « à la MRC de revoir les évaluations à la baisse », « à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard d’étaler les augmentations sur trois ans » et « au gouvernement du Québec de limiter les hausses exagérées des évaluations domiciliaires ».

« Il n’y a aucune uniformité dans les augmentations », déplore Annie Dionne, instigatrice de la lettre. « Par exemple, juste dans notre domaine, certaines maisons ont des augmentations de 25 % alors que d’autres de 100 %. On ne comprend pas la logique. » Elle a fait appel à la compagnie d’évaluation et est en attente d’un retour qui peut prendre de deux à trois semaines.

La résidente de Saint-Adolphe-d’Howard souhaiterait que la Municipalité étale la hausse des taxes sur trois ans. « Le maire pourrait avoir une influence à la MRC, mais il est très fermé », dit-elle. Cependant, le maire mentionne que « ce type de taxation n’est pas répandu, compte tenu de la lourdeur administrative », a écrit le maire, Claude Charbonneau, par courriel.

Une des explications données pour cette hausse des évaluations est la bulle immobilière qui a eu lieu durant la pandémie, explique Mme Dionne. Toutefois, l’évaluation ne devrait pas être basée sur « une explosion de prix comme ça », croit-elle. « Les évaluations commencent déjà à baisser. Ce n’est pas représentatif de la réalité. »

Hausses « disproportionnées » 

« L’augmentation moyenne du rôle d’évaluation est de l’ordre de 45 %. Cependant, il y a des augmentations du rôle d’évaluation de plus de 10 %, 30 %, 50 % et même de plus de 100 %. Pour compenser une partie de l’augmentation du rôle, le taux de base a été réduit. Cependant, considérant les hausses disproportionnées du nouveau rôle, il n’est pas possible de faire des ajustements qui permettraient de faire une équilibration de toutes les résidences », a mentionné le maire en début de séance.

« Soyez certains que nous comprenons votre insatisfaction face à la situation actuelle. Toutefois, il est important de savoir que le budget 2023 a été adopté et que les taxes ont été envoyées. Nous ne pouvons pas changer cela en cours d’année », a-t-il poursuivi.

Il rappelle qu’il est possible de contester sa nouvelle évaluation foncière au service d’évaluation de la MRC. « L’information se retrouvera dans votre enveloppe avec le compte de taxes », a-t-il mentionné.


Location à court terme 

Le conseil a aussi adopté une résolution pour retirer la location à court terme sur l’ensemble du territoire, sauf pour les résidences principales. La Municipalité permettra les locations à court terme seulement dans les zones commerciales.

Il y aura également un « effet de gel » jusqu’à ce le document soit approuvé. « Si quelqu’un fait une demande aujourd’hui, ou si elle n’a pas été déposée avant, elle ne sera pas acceptée », a souligné le maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *