Nadine Brière est passée par l'Oktobierfest de Sainte-Adèle en septembre, lors de son passage au Québec. Courtoisie
|

Nadine Brière reviendra en politique municipale en 2025

Par Simon Cordeau

Nadine Brière, qui fut mairesse de Sainte-Adèle de 2017 à 2021, sera de nouveau candidate aux élections municipales de 2025, a-t-elle confié au journal Accès. Cependant, elle hésite encore entre briguer le poste de mairesse de Sainte-Adèle pour un second mandat, ou celui de préfète de la MRC des Pays-d’en-Haut. « Je vais faire mon choix selon la place où je pense apporter une plus value et un leadership différent, dans les deux cas. »

« Quand je suis partie, j’avais déjà annoncé mes couleurs : ce n’était pas un adieu, mais un au revoir. J’en mange, de la politique. J’aime ça m’impliquer. Ça me manque », explique Mme Brière en entrevue téléphonique, alors qu’elle se trouve toujours en Colombie-Britannique. « Je n’ai jamais arrêté de m’informer et de lire le journal Accès, même si je suis très loin. Je me sens souvent interpellée par des dossiers. […] En ce moment, je fais de la suppléance en enseignement. Mais ce n’est pas ce qui me donne le goût de me lever le matin. »

L’ancienne mairesse croit d’ailleurs que ce temps d’arrêt sera un atout pour un nouveau mandat. « Je l’ai tout le temps dit : comme politicien, on est trop proche de notre arbre. Il faut se décoller pour revenir en force. J’ai vu d’autres cultures, d’autres manières de fonctionner : en urbanisme, dans les communications avec les citoyens, etc. Tout ça, je l’ai en tête et je veux l’apporter à Sainte-Adèle et aux Pays-d’en-Haut. »

Dans les deux cas, bien que les rôles soient différents, il s’agit toujours d’une politique de proximité. « Le gouvernement du Québec redonne beaucoup de pouvoir aux municipalités et à la MRC. Il faut trouver le moyen de communiquer avec Québec pour qu’il nous fournisse les ressources adéquates », plaide Mme Brière.

Partir pour mieux revenir

Dès juin 2021, Mme Brière avait annoncé au Journal ne pas vouloir briguer un second mandat aux élections municipales de novembre. « Je veux réanimer la petite flamme en moi, et revenir en politique en force et sereine », nous avait-elle confié. « Être politicien, c’est 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année. Même quand tu dors, tu travailles », illustre aujourd’hui l’ancienne mairesse.

Après son mandat, elle était déménagée en Colombie-Britannique avec son mari et ses enfants. Mais elle n’y a pas trouvé le bonheur, admet-elle. « Je m’ennuie. On n’est pas des bons expats. On s’ennuie vraiment de notre monde, de nos familles, mon conjoint et moi. On va avoir passé deux ans et demi ici, et on a juste hâte de revenir. […] On est allé faire un tour à l’Oktobierfest [à Sainte-Adèle], et on a réalisé à quel point on était choyés d’avoir cet environnement et nos proches. »

Mme Brière reviendra donc s’installer au Québec à la fin de l’année scolaire, en juillet 2024. « J’entrevois un avenir beaucoup plus doux. »

Réactions

À Sainte-Adèle, la mairesse Lalonde briguera-t-elle un second mandat en 2025 ? « Ça, je ne le dis pas », répond la principale intéressée. « Je le dirai six mois avant [les élections]. Il y a plusieurs facteurs, comme ma santé et mon âge, qui seront déterminants quand on va arriver à cette période-là. »

Cependant, Mme Lalonde n’envisage pas un face-à-face avec Mme Brière. « On ne se présentera pas toutes les deux. C’est impossible : on va diviser le vote et il y a quelqu’un qui va passer entre nous deux. On partage le même électorat, on a une bonne base semblable », affirme-t-elle. Mme Lalonde et son équipe avaient d’ailleurs repris « beaucoup » d’éléments du programme électoral de Mme Brière pour monter le leur.

Mme Brière, toutefois, est moins définitive. « On va voir rendues là. […] Elle fait un très bon travail », souligne-t-elle.

À la MRC des Pays-d’en-Haut, le préfet André Genest ne souhaite pas briguer un nouveau mandat. « Présentement, ça ne fait pas partie de mes intentions. Après 35 ans [en politique municipale], je pensais prendre ma retraite », confirme-t-il avec un léger rire. Appuierait-il une candidature de Mme Brière à la préfecture ? « Je ne me prononcerai pas là-dessus. Je n’ai pas envie de favoriser un candidat plutôt qu’un autre. Ce sont les citoyens qui décideront. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *