Réjean Charbonneau: expérience et transparence

Réjean Charbonneau: expérience et transparence
Actualité

Course à la mairie de Sainte-Adèle

Mardi dernier, l’Adélois Réjean Char­bon­neau annonçait officiellement sa candidature à la mairie de Sainte-Adèle lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au restaurant Nickel de Sainte-Adèle. Aujourd’hui à la retraite, Réjean Charbonneau a travaillé 32 ans pour Hydro-Québec, dont 17 en qualité de gestionnaire. Selon ce dernier, sa candidature ne dissimule aucune intention ca­chée: «Je me lance en politique par principe et non pour satisfaire mes intérêts personnels. Je suis un retraité et je n’ai pas de commerce dans la ville», précise-t-il. Réjean Charbonneau finance lui-même sa campagne et tient à préciser qu’aucune firme de relations publiques n’est derrière sa candidature: «Il n’est pas question ici d’élection clés en main», rassure-t-il. Dans la foulée, le candidat tenait à mettre fin à une rumeur: «Je n’ai pas l’intention d’abolir le service de police de Sainte-Adèle.»

Conseiller municipal de 1995 à 2001, le candidat est conscient que dans le contexte actuel son saut en politique en est un pour le moins périlleux. Il affirme toutefois ne pas douter de sa capacité à relever ce défi de taille: «En tant que gestionnaire, j’ai travaillé à plusieurs redressements. Je suis à l’aise avec les situations de crise.» Il présentera sous peu les autres membres de son équipe qui devront se faire élire dans les districts 1, 2 et 6. Le prétendant à la mairie dit vouloir rétablir la paix sociale et l’image de Sainte-Adèle, offrir des services de qualité aux ci­toyen­nes et citoyens adélois et assurer une saine gestion des dépenses.

Questionné sur les dossiers chauds de la ville, M. Charbonneau s’est dit favorable à l’idée d’imposer un moratoire sur plusieurs projets, notamment celui de la revitalisation du centre-ville et celui du parc d’affaires La Rolland, le temps de redresser la position précaire dans laquelle se trouve actuellement la Ville. Une fois élu, Réjean Char­bonneau entend également s’assoir afin de dénouer les nombreux litiges impliquant la Ville et certains citoyens «pour explorer des pistes d’ententes moins coûteuses pour la population adéloise.» Questionné sur l’avenir du développement immobilier du type condos Delacroix, le candidat Charbonneau assure qu’il sera prudent devant ce type de projet.

Refusant de miser sur la critique de l’administration actuelle pour mousser sa propre campagne électorale, le candidat a toutefois qualifié d’inacceptable l’augmentation historique de près de 20 % de la taxe foncière annoncée lors de la présentation du dernier budget par l’ex-mairesse suppléante Marlène Houle, également candidate dans la course à la mairie de Sainte-Adèle.

Finalement, selon Réjean Charbonneau: «Il faut arrêter de chercher une vocation à Sainte-Adèle.» Affirmation qui rejoint les propos de plusieurs observateurs de la scène adéloise qui estiment que la ville possède déjà son identité propre, un patrimoine et des paysages qui sont autant d’éléments qui la définissent.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X