Circonscription de Prévost.
|

Pouvoirs aux villes : La réponse des candidats (Prévost)

Par Production Accès

Plusieurs élus des Laurentides déplorent le manque de moyens financiers pour remplir les responsabilités grandissantes des municipalités. Ces dernières ont pourtant une capacité d’agir rapidement et efficacement sur des enjeux locaux, et sont prêtes à assumer davantage de pouvoirs pour rehausser la qualité de vie de leurs citoyens. Comment assurer que les municipalités possèdent les ressources nécessaires pour remplir leur rôle de gouvernement de proximité?

Circonscription de Prévost

Sonia Bélanger : Candidate pour la Coalition avenir Québec

Sonia Bélanger.Tout d’abord, il est important de souligner que la vitalité du Québec repose beaucoup sur nos villes et villages. Leur rôle en est un de gouvernement de proximité.

Depuis 2018, nous avons collaboré dans différents dossiers tels que la première Politique nationale d’architecture et d’aménagement en 40 ans, le transfert de l’équivalent de la croissance d’un point de la TVQ aux municipalités dans le dernier pacte fiscal ou l’enveloppe de 1,3 milliard de dollars sur cinq ans pour le Fonds régions et ruralité.

Si la population nous réélit, on prend l’engagement d’inscrire dans une loi le partage de la croissance d’un point de TVQ avec les municipalités. Un prochain gouvernement de la CAQ consacra aussi 470 millions afin de soutenir et de relancer l’économie locale dans nos villages et ainsi, d’assurer des services de proximité.

Également, on investit dans des mesures de prévention des sinistres en zones inondables en plus de lancer le programme Oasis qui vise à aider financièrement les municipalités à faire face aux phénomènes météo extrêmes comme nous avons vécu dans les derniers mois. Ces montants vont assurer la sécurité des citoyens et la protection des biens partout au Québec.

À la CAQ, on voit le milieu municipal comme un partenaire avec qui on veut continuer de travailler.

Thérèse Chabot : Candidate pour le Parti québécois

Thérèse Chabot.Les municipalités sont dépendantes de l’impôt foncier à près de 70 %. Comment peut-on diversifier davantage leurs revenus?

Le PQ propose depuis longtemps déjà de diversifier les sources de revenus des villes. Le Parti Québécois s’est déjà engagé à pérenniser le transfert d’un point d’impôt en faveur des municipalités du Québec, plutôt que de le renégocier à chaque pacte fiscal.

Le PQ propose aussi d’accorder l’équivalent d’un point de TPS aux municipalités lorsque le Québec accédera à l’indépendance, comme le gouvernement du Québec leur alloue déjà une partie équivalente de sa propre taxe (TVQ). 

Une meilleure répartition des redevances provenant des ressources naturelles à une forme de péréquation intermunicipale qui viendrait équilibrer les richesses sur le territoire; La mise en œuvre d’une commission d’examen de la fiscalité des villes qui viserait à répondre à ce genre de questions, mais aussi à voir ce que l’on peut faire pour l’accès à la propriété, le développement durable, la densification et la protection des terres agricoles.

Parce qu’un enjeu ne touche souvent pas qu’une seule municipalité mais aussi les municipalités voisines, la création d’un ministère des régions se veut un outil pour que les municipalités puissent prioriser les enjeux les touchant selon leur spécificité propre.

Benoit Cloutier : Candidat pour le Parti conservateur du Québec

Benoît Cloutier.Au cours de la campagne j’ai discuté avec quelques élus des municipalités de ma circonscriptions de leurs attentes envers un futur gouvernement Conservateur et j’ai eu de très belles discussions à ce sujet.

Je tiens ici à les féliciter du travail qu’ils ont fait, car ils ont travaillé ensemble. Chez les Conservateurs nous prônons Libre Chez Nous, tout en gardant et développant le local chez nous.

Au Parti Conservateur nous allons doter et donner aux élus municipaux un plus grand rayon d’action pour répondre à la crise du logement. Réviser et améliorer le processus d’implantation de milieux de garde.

Nous allons faire plus d’efforts pour améliorer les finances pour qu’ils puissent remplir leur mission. Améliorer le dialogue entre le Ministère du transport et les villes au sujet des routes et des accès, car il y a un sérieux problème dans les accès notamment à l’intersection de la route 333 et le boulevard du Curé Labelle, c’est une problématique qui dure depuis trop longtemps et la sécurité des automobilistes est grandement brimée aux heures de pointes.

Verser des subventions pour améliorer le transport en commun dans la circonscription entre villages. Créer un comité pour un possible centre sportif au centre de notre circonscription. Au parti Conservateur nous avons à cœur le sport et l’entraide locale.

Rose Crevier-Dagenais : Candidate pour Québec solidaire

Rose Crevier-Dagenais.Québec solidaire veut tout d’abord briser la dépendance des municipalités aux taxes foncières. En donnant plus de manœuvres aux municipalités quant à leurs sources de financement, elles n’auront plus à faire des choix déchirants, comme prioriser l’étalement urbain à la densification et la protection du territoire.

De plus en plus de compétences s’ajoutent à la liste des responsabilités des municipalités, autant au niveau climatique que sur l’aménagement du territoire. Le rôle du gouvernement est de soutenir les municipalités dans leurs défis et d’être des porteurs de solution et non de contraintes bureaucratiques.

Il arrive bien souvent que les décisions prises à Québec ne concordent pas avec les priorités de la région. À Québec solidaire, nous souhaitons que les enveloppes budgétaires soient accordées selon les besoins locaux et non que des décisions soient parachutées. Des projets comme l’école secondaire de Prévost ou la sécurité sur la 117 pour nos cyclistes doivent enfin être une priorité.

Nous devons aussi soutenir les PME locales dans leur développement et les organismes communautaires, qui vivent eux aussi des enjeux importants. Soutenir les municipalités, c’est accompagner l’ensemble des acteurs locaux et leur donner la possibilité d’aider le plus possible les citoyens et citoyennes.

Suzanne Pomerleau : Candidate pour le Parti libéral du Québec

Suzanne Promerleau.Le Québec est un grand territoire et il faut miser sur les forces de chacune de nos régions. Depuis 2017, le Parti libéral du Québec reconnaît les municipalités comme des gouvernements de proximité. Avec notre Charte des régions, nous voulons donner plus de pouvoirs et plus de moyens aux régions. Pour y arriver, cela va passer par une révision en profondeur de la fiscalité municipale. Les municipalités sont les mieux placés pour bien évaluer les besoins de leurs citoyens et citoyennes et il est temps de revoir leurs sources de revenus pour leur permettre de bien remplir leur mission. Nous avons un devoir de créer un chantier de révision du cadre législatif municipal et d’aménagement du territoire.

La révision du cadre législatif devra inclure une possibilité d’asymétrie dans l’élaboration de certaines normes ou certains règlements. La réalité des Laurentides n’est pas la même que celle des autres régions et il est important que les acteurs locaux puissent donner leur opinion. Nous allons alléger le fardeau administratif des municipalités afin que celles-ci envoient moins de paperasse à Québec et qu’elles puissent ainsi se concentrer sur les services aux citoyens et citoyennes de Prévost.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.