pub de recyclage
Des amas de branches bordent le chemin du Tournesol à Saint-Sauveur. (Photo : Luc Robert)
|

Saint-Sauveur cherche toujours un terrain d’entreposage temporaire

Par Luc Robert

La Ville de Saint-Sauveur effectue d’intenses démarches afin de dénicher un nouveau site temporaire pour entreposer les branches et les souches qui obstruent les rues de son territoire.

Le dépôt temporaire situé dans le stationnement de Sommet Saint-Sauveur a été fermé le 16 juin dernier, car il était rempli à capacité. Il était ouvert depuis les violents orages du mois de mai. 

« Un nouveau communiqué sera publié sous peu sur le site internet de la Ville. Pour le moment, nous conseillons encore aux gens de garder leurs branches en bordure de leur terrain. Nous n’avons pas encore trouvé de terrain d’entreposage, mais nous y travaillons », a souligné le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy.

Malgré la malchance qui sévit sur le territoire, un élément a aidé à limiter les dégâts, soutient le maire. « Le risque de feu de branches est réel. Mais récemment, le temps pluvieux a limité les risques en rendant les branches humides et mouillées. On invite les gens à ne pas faire de feux à ciel ouvert et à la prudence à proximité des amas de branches », a-t-il poursuivi.

Collectes en vigueur

Quant à la collecte de branches et de troncs d’arbres, une collecte spéciale est toujours en vigueur, depuis le 26 mai. Le ramassage s’effectue sur tout le territoire de la ville et les citoyens n’ont pas à s’y inscrire. Les camions sillonnent les rues. 

« C’est certain qu’il faudra trouver une alternative. Je comprends que la patience des gens est mise à rude épreuve. On aimerait voir les équipes de travaux prendre le dessus dans les opérations de déblaiement avant les vacances. Mais en même temps, on comprend que le contracteur affecté à la tâche et nos propres employés sont débordés. C’est une situation très particulière, qui risque de se prolonger cet été », a laissé savoir le conseiller Luc Martel.

L’ensemble du conseil de Ville demande à ses citoyens de faire extrêmement attention en essayant de se faire justice eux-mêmes. « J’ai entendu des témoignages de gens qui ont utilisé pour une première fois une scie à chaîne. Ils voulaient faire eux-mêmes les travaux de débroussaillage d’arbres tombés. Il faut savoir que des arbres coincés, lorsque coupés, peuvent rebondir ou partir en dominos sous la pression relâchée. Ça peut devenir dangereux », a poursuivi M. Martel. 

Dans un communiqué sur le site internet de Saint-Sauveur, il est suggéré « de faire appel à un service privé spécialisé dans la coupe et le ramassage d’arbres. Les citoyens devront (cependant) assumer les frais encourus pour l’utilisation de ce type de service ».

Ponceaux bouchés

Des citoyens ont avancé que la Ville devrait peut-être utiliser leur propre pelle hydraulique sur roues. Cela servirait à charger les divers tas de branches qui jonchent les rues. « En laissant les branches s’accumuler sur le bord des terrains et fossés, les crues des derniers jours ont bouché plusieurs ponceaux et causer des embâcles. Les employés de la Ville sont alors pris pour déboucher ça d’urgence, car les sédiments et l’eau causent alors des rivières de boues dans les rues. Il faudrait utiliser des émondeurs privés, la pelle mécanique sur roues de la Municipalité. Même prévoir de disposer des branches chez Miller, à Mille-Isles », a suggéré un citoyen du secteur du lac des Becs-scies.

Quant à la cueillette spéciale en cours, les autorités ne sont pas en mesure de fournir des dates précises de récupération par secteur.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août