pub de recyclage
(Photo : Nordy)
DCIM102MEDIADJI_0156.JPG
|

Saint-Sauveur en mode acquisition

Par Marie-Catherine Goudreau

Alors que le marché immobilier est en forte hausse à Saint-Sauveur, la Ville doit continuer à mettre des efforts pour conserver des territoires convoités par plusieurs promoteurs. Nous avons discuté de ces enjeux avec le maire de la Ville, Jacques Gariépy, et des développements qui ont été faits à ce sujet.

Avis de réserve sur le Cap Molson

D’une part, une décision importante a été prise lors de la séance du conseil le 21 septembre dernier : un avis de réserve a été adopté sur l’ensemble des terrains situés au Cap Molson à Saint-Sauveur. « Nous nous sommes assurés qu’il n’y ait aucun promoteur immobilier qui ne vienne construire dans ce secteur. La Ville de Saint-Sauveur va donc conserver le Cap Molson dans son état naturel pour le protéger », a expliqué le Maire dans une vidéo publiée sur notre page Facebook.

« Nous avons choisi de prendre cette décision maintenant puisque nous voyions depuis quelques semaines, quelques mois même, qu’il y avait une grande effervescence dans le marché immobilier à Saint-Sauveur. Nous remarquions qu’il y avait des promoteurs qui s’informaient sur ces terrains et qui voulaient les développer, donc pour protéger le Cap Molson et pour qu’il reste un élément naturel de la Ville, nous avons décidé de faire un avis de réserve. » En effet, selon des plans immobiliers qui auraient été présentés, on prévoyait que des maisons seraient cons-truites au sommet du Mont Molson, visibles à partir du village, selon M. Gariépy.

Qu’est-ce qu’un avis de réserve pour fins publiques ?

Tout organisme autorisé par la loi à exproprier un bien, comme une municipalité, peut imposer une réserve sur ce bien. Cette réserve interdit donc pour une certaine durée, toute construction, amélioration ou addition sur le terrain qui en fait l’objet. Cela permet ainsi à la Ville de Saint-Sauveur d’émettre une réserve sur le Cap Molson pendant la démarche de la planification de l’aménagement du territoire, pour une durée initiale de 2 ans, qui peut être renouvelée pour une période de 2 autres années. Cette décision est utile pour interdire des investissements de la part de propriétaires qui feraient augmenter les coûts éventuels d’acquisition
par la municipalité.

Source : Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation

Les intentions de la Ville

Le maire a également expliqué que la Ville souhaitait faire des sentiers naturels pour la randonnée pédestre, donnant accès probablement à un belvédère. Les plans détaillés n’ont pas encore été faits, mais M. Gariépy croit que plusieurs options se dressent devant eux pour l’aménagement de ce territoire. Par ailleurs, une partie de ce secteur appartient à la Ville de Piedmont, mais M. Gariépy a laissé sous-entendre que des discussions avaient lieu actuellement. « Toutefois, même si Piedmont décidait de construire sur leur secteur, la partie qui est située à Saint-Sauveur n’en serait pas affectée », a-t-il poursuivi.

Développement sur le Mont Habitant

D’autre part, un plan qui a été déposé pour un projet de construction dans le secteur du Mont Habitant près du chemin du Lac, fera l’objet d’un changement de zonage. Le plan initial incluait beaucoup de construction, mais le maire souligne que les propriétaires des terrains ont beaucoup allégé et réduit la densité des maisons. « Dans la règlementation de la Ville, les propriétaires doivent céder 10% en zones parc. Pour ce projet sur le Mont Habitant, c’est 30% du territoire qui sera cédé à la Ville. Dans ces terrains, il y aurait également un milieu humide où un sentier pourrait éventuellement être aménagé », soutient M. Gariépy. À ce sujet, une consultation publique sera tenue la semaine prochaine pour entendre l’avis des citoyens par rapport à ce projet : « Je souhaite que ce soit adopté, car le promoteur a fait beaucoup de concessions, mais ce sont les citoyens qui ont le dernier mot. »

Une autre acquisition pour le vélo

Dans la même montagne que le Mont Habitant, à l’est de la Montée Saint-Elmire, la Ville a également fait une offre d’achat sur un terrain de quelques centaines de milliers de pieds carrés. En effet, le maire soutient qu’ils souhaiteraient en faire un endroit dédié aux pistes de vélo. « Nous avons placé une hypothèque légale sur le terrain qui pourrait inclure de très beaux sentiers. Il reste quelques démarches à faire, mais selon moi, dans les prochaines semaines, ça pourrait se faire. »

En bref, selon le maire, la Ville de Saint-Sauveur aurait pris du retard en ce qui a trait au plein air, mais il affirme que des avancements ont été faits concrètement, notamment avec la création de l’organisme Plein air Saint-Sauveur, financé par la Ville, et des projets tels que le Cap Molson et le Mont Habitant.

À retenir :

Consultation publique à Saint-Sauveur
Ce qui sera discuté : Développement immobilier sur le Mont Habitant
Où : Église de Saint-Sauveur, au cœur du village (si la Santé publique le permet)
Quand : 5 octobre à 19h30

NOUVELLES SUGGÉRÉES

2 Comments

  1. Marie-T Sevigny

    En arrière de Pauline Vanier, l’espace aurait dû servir à y construire une belle grande piscine intérieure chauffée pour la population . Au lieu d’un espace qui ne sert à rien.
    Merci!

    Reply
  2. Paul Leclerc

    On doit surveiller de tres pres les promoteurs. Ils dévisagent nos paysages partout ou ils passent. Nous vivons ici pour des raisons de qualités de vie. Nos montagnes, nos lacs et nos paysages doivent etre protégés . Les promoteurs eux ne vivent pas ici. Ils se fichent du patrimoine.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.