(Photo : Marie-Catherine Goudreau)
|

Évaluation en hausse de 83 % : Sainte-Anne-des-Lacs baisse son taux de taxation de 40,4 %

Par Marie-Catherine Goudreau

Le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs a présenté son budget pour l’année 2024 le 6 décembre dernier. Le taux de taxation diminuera de 40,4 %. Cette baisse fait suite à une augmentation de la valeur des maisons du nouveau rôle d’évaluation d’en moyenne 83 %. Il s’agit de la seule municipalité des Pays-d’en-Haut a présenté le budget aux citoyens avant son adoption.

Le nouveau taux de taxation pour 2024 est donc de 0,4455 $ du 100 $ d’évaluation. 

En 2023, il était de 0,7475 $ du 100 $ d’évaluation. 

Impacts sur les citoyens

Ainsi, l’impact sur les comptes de taxes varie selon la nouvelle valeur des résidences. Si la valeur de la maison a varié en haut de 160 %, le compte de taxes augmentera. Si elle a varié en bas de 160 %, le compte de taxes diminuera. « Spécifions ici que cette dynamique causée par la nouvelle évaluation foncière aurait fait varier le compte de taxes des citoyens même s’il n’y aurait eu aucune modification au budget municipal », précise Anne-Claire Robert, la directrice générale.

Le budget total pour 2024 est de 9 174 266 $. Cela représente une augmentation de 8 % par rapport à 2023, soit de 677 419 $. Les augmentations sont principalement reliées à la hausse des incompressibles, comme l’écocentre, le déneigement, la Sûreté du Québec, les quotes-parts de la MRC des Pays-d’en-Haut et la masse salariale des employés de l’administration.

Parmi les dépenses courantes, le conseil a choisi d’augmenter les dépenses au niveau de l’environnement, de l’asphaltage et d’un cadre financer. La Municipalité déboursera 20 000 $ pour mandater une firme comptable afin de faire une planification financière pour les cinq prochaines années.

Par ailleurs, le conseil a décidé d’introduire un taux de taxation varié, c’est-à-dire que les commerces auront un taux de taxation différent, soit de 0,54 $ par 100 $ d’évaluation.

Pour ce qui est du budget 2023, la Municipalité a atteint son objectif pour les droits de mutation. « C’est une excellente nouvelle », a souligné Mme Robert. Y aura-t-il un surplus d’ici la fin de l’année ? « C’est difficile à dire, car nous avons un gros mois d’hiver. Il y a des dépenses qui peuvent arriver, mais je travaille avec mon équipe à respecter le budget et réduire les dépenses au maximum », a-t-elle ajouté.

Nouvel hôtel de ville et bibliothèque

Plusieurs citoyens s’inquiètent du projet de construction d’un nouveau bâtiment pour l’hôtel de ville et la bibliothèque. Le projet dans le programme triennal d’immobilisation est pour l’année 2026. La Municipalité prévoit obtenir une subvention du Programme d’amélioration et de construction d’infrastructures municipales (PRACIM).

« Nous avons des rapports qui indiquent qu’il y a des travaux importants à faire. Il faut le planifier dans nos dépenses. On a fait un appel d’offres pour avoir un chargé de projet. On devait en avoir un puisqu’on est en pré-sélection pour la subvention du PRACIM », a expliqué la mairesse. « On va essayer de trouver un projet qui va rassembler le plus de gens possible. Ce n’est pas pour demain matin. »

Programme triennal d’immobilisations

Dans le programme triennal d’immobilisations (PTI) pour 2024-2025-2026, on prévoit surtout des dépenses pour les travaux publics. Cela concerne entre autres le changement de ponceaux, la réfection des chemins Filion et Fournel, la réparation d’un mur de soutènement et des bassins de rétention des sédiments. « On sait que nos citoyens ont à coeur la santé de nos lacs et on sait où les sédiments vont dans les lacs », indique Mme Hamé.

La Municipalité souhaite aussi faire des investissements dans les barrages. Il y a présentement des évaluations en cours pour déterminer les réparations et l’entretien qui seront à faire. Le conseil va aussi investir 35 000 $ en 2024 pour les pumptracks et compte obtenir des subventions pour changer les bandes des patinoires.

Un budget « à son minimum »

« On ne vit pas une situation exceptionnelle. C’est comme ça partout au Québec, la pression inflationniste se ressent partout. Notre budget est à son minimum et c’est difficile de compresser davantage », a souligné la mairesse, en conclusion de la présentation.

Selon Mme Hamé, les citoyens doivent réfléchir aux services offerts à la population. Avec la petite administration de Sainte-Anne-des-Lacs, il peut survenir des bris de services et il y a une moins grande souplesse. « On est très dépendants de nos sous-traitants », dit la mairesse.


Vous pouvez consulter la présentation visuelle du budget 2024 sur le site web de la Municipalité.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *