(Photo : Ahmad Daghlas)

Salle de spectacle à Saint-Sauveur : Le conseil approuve le changement de zonage

Par Marie-Catherine Goudreau

La Ville de Saint-Sauveur a tenu une consultation publique et une séance d’information le 14 mars dernier concernant le projet de salle de spectacle. À la suite de celle-ci, le conseil a adopté le changement de zonage, une étape de plus vers la concrétisation du projet.

Deux conseillers ont voté contre l’adoption du règlement, lors de la séance du 20 mars, alors que trois ont voté pour. Le conseiller Luc Martel étant absent, la majorité l’a emporté.

Étienne Lavigne, directeur du Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS), était présent lors de la consultation pour expliquer le projet aux citoyens. Il a parlé entre autres de l’importance du FASS pour la région des Laurentides, des retombées économiques de 1,5 M$ dans la région ainsi que de la visibilité qu’apporte le festival. « On veut continuer ce partenariat avec vous », a-t-il affirmé lors de la consultation.

La salle comptera 592 sièges et un studio de danse à l’arrière. « Ça pourra être utilisé pour plein de choses. Notre créneau va continuer de grandir. Puis, on va maximiser l’utilisation des deux infrastructures [le chalet Pauline-Vanier et le Centre des arts] qui seront liées », a souligné M. Lavigne.

Emplacement de choix

Le FASS et la Ville ont décidé de se concentrer sur le site du chalet Pauline-Vanier pour trois raisons, a expliqué Marc Charbonneau, consultant externe qui a fait l’analyse du dossier. D’abord, le terrain offre une « inclinaison naturelle, propice pour un théâtre », selon une étude de faisabilité.

Puis, il y a une offre suffisante de stationnements municipaux à proximité, a indiqué M. Charbonneau. « Dans d’autres sites analysés, il n’y avait pas assez de stationnements », a-t-il mentionné. Au total, la Ville a compté 1058 cases de stationnements qui pourraient servir.

Enfin, le site appartient déjà à la Ville, est situé au coeur du village et à proximité des commerces.

Coûts 

Le directeur général du FASS a expliqué que le centre des arts pourrait aussi servir la semaine à des activités communautaires ou pour les écoles par exemple. Puis, selon « des experts », les retombées économiques dans la ville se chiffrent à 390 005 $ pour 40 spectacles. Pour 90 spectacles, le montant grimpe à 762 300 $.

On évalue le coût de la construction à 15 M$. Les gouvernements fédéral et provincial financeraient une partie et l’autre serait financé par des dons privés. Ainsi, la Ville n’assume aucuns frais de construction, mais devient propriétaire du bâtiment. Elle devra assurer l’entretien du bâtiment. Le Centre des arts de Saint-Sauveur assumera la gestion des opérations et il sera responsable des opérations et de la diffusion.

Le directeur général de la Ville, Jean-Philippe Gadbois, a donné un aperçu du montant que représenterait la salle de spectacle sur un compte de taxes d’une maison moyenne à Saint-Sauveur. Ainsi, les coûts de la salle de spectacle se chiffreraient au minimum à 5,83 $ et au maximum à 24,27 $ par année sur le compte de taxes.

Il a aussi rappelé l’importance des taxes commerciales à Saint-Sauveur. « Si les revenus des taxes commerciales baissent, il faut aller les chercher ailleurs. Donc il faut augmenter les taxes résidentielles », a expliqué M. Gadbois. « Mettre en place des moyens concrets pour assurer la vitalité économique d’une ville, dans le respect des résidents, assure aux propriétaires de résidences le maintien d’un taux de taxation compétitif », peut-on lire sur la présentation visuelle.

« Comme directeur général, ce que j’ai envie de vous dire, c’est qu’à la lumière de toutes les informations qu’on a, la venue d’une salle de spectacle telle qu’elle est présentée ce soir ne mettra pas du tout en péril la santé financière de la Ville », a affirmé M. Gabdois.

Pour revoir la consultation publique et la séance d’information, cliquez ici


Le projet de salle de spectacle en résumé :

  • Les discussions entre la Ville de Saint-Sauveur et le FASS commencent en 2018.
  • En avril 2021, le FASS et la Ville signent d’un protocole d’entente. Le conseil adopte une résolution à ce sujet à la séance du 19 avril 2021.
  • La Ville cède un terrain situé à droite du chalet Pauline-Vanier pour que le FASS construise une salle de spectacle à ses frais.
  • La salle de spectacle sera nommée « Centre des arts de Saint-Sauveur », peut-on lire dans l’entente.
  • En juin 2022, la MRC des Pays-d’en-Haut adopte une résolution pour donner son appui au FASS pour la construction d’un centre des arts.
  • Depuis les élections de l’automne 2021, le projet est en discussion. Certains conseillers remettent en question l’emplacement de la salle, à côté du chalet Pauline-Vanier.
  • Au mois de février 2023, le FASS reçoit un soutien financier de 50 000 $ du gouvernement québécois pour la phase trois de la construction du Centre des arts à Saint-Sauveur.
  • Le 20 février, malgré les craintes de citoyens et de conseillers municipaux, le conseil adopte par résolution un premier projet de règlement pour le changement de zonage pour la construction de la salle de spectacle.
  • Le FASS et la Ville tiennent une consultation publique le 14 mars dernier pour présenter le projet et répondre aux questions. Près de 200 personnes ont participé.
  • À la dernière séance du conseil, le 20 mars dernier, le conseil a adopté le règlement de changement zonage, autorisant ainsi l’usage « salle de spectacle » sur le lot en question.

Étapes à venir 

  • Plans, devis et esquisses
  • Demande de permis de construction et choix du design de la salle
  • Séances d’information pour présenter l’état de la situation
  • Octroi du permis de construction
  • Appel d’offres pour les travaux
  • Travaux
  • Livraison de l’immeuble

2 commentaires

  1. Faute d’orthographe sous le paragraphe – COÛTS – La Ville n’assume. AUCUN frais de construction, mais demeure propriétaire du bâtiment – Il faut mettre AUCUNS – frais…. Aucun suivi d’un mot pluriel doit s’accorder avec celui-ci, tel frais, funerailles…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *