TQS: On se calme les nerfs

TQS: On se calme les nerfs
Actualité

Jusqu’à tout récemment, TQS perdait

40 000$ par jour. TQS était mal géré. TQS oeuvrait dans un petit marché: celui du Québec, à peine plus important qu’une grosse ville américaine et sa banlieue. Faut-il se surprendre des coupes annoncées par la Famille Rémillard cette semaine? Non.

Derrière la perte de 270 emplois, il est tout de même surprenant de constater à quel point la communauté des médias semble soudainement s’intéresser à tout ce drame humain que représente la perte d’un emploi! Quand les travailleurs de la CROCS ou de la Golden Brand perdent leur emploi par milliers, nous avons un ou deux articles dans les journaux et quelques minutes d’un replay trop fréquent: des gens de la classe moyenne qui sont jetés aux ordures, gracieuseté du capitalisme sauvage. Un vieux disque.

Là, le disque n’est pas pareil puisque la perte d’emploi frappe ceux qui ont un micro! Tout à coup, on plaide pour la diversification de l’information en régions, on dénonce la convergence, on se drape d’un manteau de vertu. Charest, Marois et Dumont font la sainte alliance à l’Assemblée Nationale. On profite de la situation.

Dégueulasse.

La réalité que personne ne veut admettre: la petitesse du marché québécois en matière d’information et de médias. C’est simple: il n’y a pas de place pour une autre télé gé­né­raliste privée au Québec. Nous som­mes 7 millions, voilà la réponse. On s’étonne que TQS sabre dans son service de l’information? Que nos bons politiciens à Québec se bottent le derrière et donnent une belle salle des nouvelles à Télé-Québec qui saura remplir son mandat de couvrir l’actualité en région. À entendre nos bons politiciens opportunistes, TQS et le privé devraient secourir les régions! S’il s’agit d’une priorité gouvernementale, ayez le courage de vos principes et redéployez Télé-Québec en région…

Mais on sait que nos poltrons de politiciens ne le feront pas. Pourquoi? Parce que ce n’est pas une opération rentable! Alors pourquoi demander à la Famille Rémillard de sauver l’information au Québec?

La véritable histoire: TQS deviendra un poste généraliste à tendance spécialisée.

Personnellement, je suis persuadé que l’information sera présente à TQS cet automne, mais sous une forme alternative, rafraîchie, et en utilisant davantage les nouvelles technologies. Dans la situation où était TQS, maintenir une salle de nouvelles devenait illogique.

Peut-on blâmer la Famille Rémillard de vouloir recentrer TQS? Non. Et c’est normal: TQS leur appartient. Est-ce que je vais aller vous dicter comment rénover votre maison ou restructurer votre entreprise construite avec votre argent?

Certains verront dans le geste de la Famille Rémillard un geste brutal et irrespectueux. Faut-il rappeler que l’entreprise n’a pas agi comme Bombardier, Gildan, Crocs ou d’autres qui – voulant faire davantage de bénéfices – déménagent leur production dans des pays de misère pour mieux profiter du cheap labor.

Il n’en est rien. Mind your own business et donnez la chance au coureur, et si vous n’êtes pas content, et bien changez de poste! Nous vivons dans une société libre.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X