pub de recyclage
47-LANING
|

Un bâtiment à intérêt patrimonial sauvegardé

Par Luc Robert

Le comité de démolition de la ville de Saint-Sauveur a refusé à l’unanimité la demande de destruction visant le bâtiment principal situé au 47, avenue Lanning, lors d’une séance tenue le jeudi 28 avril dernier.

Au procès-verbal, les membres ont demandé que ce refus soit assorti des justifications suivantes : que l’état du bâtiment n’en justifie pas la démolition et que le bâtiment présente un intérêt patrimonial (identifié à l’annexe A « Liste des bâtiments d’intérêts patrimoniaux » du règlement 419-2015 sur la démolition d’immeuble).

« Le comité est décisionnel et la décision est d’office. Il existe une procédure d’appel de 30 jours, dont les modalités sont inscrites sur notre site internet. Les propriétaires n’étaient pas présents lors de la séance », a détaillé le maire Jacques Gariépy.

Au rôle d’évaluation municipal, il est spécifié que la maison est la propriété de M. Nelson Thibeault et de Mme Louise Marquis. La valeur de l’immeuble (terrain et bâtiment) est établie à 426 300 $.

« On parle ici d’un bâtiment à intérêt patrimonial. Il s’agit juste d’un qualificatif. » – Jacques Gariépy

La décision n’empêche pas les propriétaires d’envisager des rénovations. « Il faut faire attention. On parle ici d’un bâtiment à intérêt patrimonial. Il s’agit juste d’un qualificatif. Des rénovations peuvent avoir lieu, selon l’obtention d’un permis. Les proprios n’ont pas à suivre la procédure de maison patrimoniale, qui fait partie d’une dénomination différente. »

Le comité de démolition de Saint-Sauveur est composé des conseillères Rosa Borreggine et Geneviève Dubuc, ainsi que du maire Jacques Gariépy. Le directeur adjoint du Service de l’urbanisme, Jonathan Chevrier, était également présent à la séance.

Toujours au rôle d’évaluation sauverois, aucune année de construction n’est spécifiée pour le bâtiment.

« Pour les maisons construites avant 1941, les municipalités doivent soumettre un avis (de demande de démolition) au ministère de la Culture. Ce dernier a ensuite 90 jours pour répondre. Mais depuis le 25 mars 2021, nous nous trouvons en mesures transitoires. D’ici à 2026, la responsabilité (de trancher) sera renvoyée par Québec aux MRC. Nous avons jusqu’au 1er avril 2026 pour établir un inventaire de nos bâtiments à intérêt patrimonial. Dans le cas présent, j’avoue ma surprise. Peut-être que la demeure de la rue Lanning figurait déjà au PIIA de la municipalité. Il y a des recherches à faire », a commenté M. Philippe Laplante, agent de développement culturel et touristique à la MRC des Pays-d’en-Haut.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.