Un endroit fabuleux!

Un endroit fabuleux!
Actualité

La délégation générale du Québec à New York! Un endroit fabuleux. J’y suis déjà allé du temps où j’étais au Cabinet de Monsieur Garon. Les bureaux étaient au Rockefeller Center. J’avais été reçu par le Délégué lui-même, Kevin Drummond, originaire de la région de Huntingdon et surnommé le «gentleman farmer». Un homme intègre, sobre et d’un professionnalisme légendaire. Un homme courtois. Puis, j’avais lorgné un emploi à la Délégation de Boston, un autre endroit superbe avec vue sur la Bay. J’avais aussi été convoqué en entrevue pour le poste de Directeur adjoint à la Délégation de Washington. Je me souviens de cette entrevue – étrange. Ce qui m’avait coulé – je crois – c’est ma réponse concernant ma collaboration avec l’Ambassade du Canada. Ma naïveté avait sans doute soulevé les soupçons d’un gouvernement péquiste qui cherchait la guerre avec Ottawa. Moi, un collabo. Je n’ai pas eu le poste…

Tout ça pour vous dire que ce genre d’emploi – on le prend n’importe quand.

Probablement que Fortier ne s’est pas questionné sur ses compétences. Il a saisi l’offre de son ami d’enfance (Jean Charest) comme une marque de confiance. Une offre que l’on ne peut refuser.

Une fois rendu à NYC, on a l’appartement de fonction, le cuisinier et sans doute un chauffeur. On fait partie du corps diplomatique. Les contacts, une réception ici et là, vendre le Québec comme étant un paradis d’excellence et de compétition. Repré­senter un peuple qui est latin et débordant de vie malgré la rudesse de nos hivers.

Et les Canadiens qui font les séries! De quoi nous enfler la tête jusqu’à demain matin.

Fortier a voulu faire la job. Il a échoué. Est-ce vraiment nécessaire d’accuser la Ministre Gagnon-Tremblay de menteuse? Elle a mentionné que Fortier avait fait l’objet d’une décision administrative.
À ce que je sache, les mesures disciplinaires font partie du pouvoir de gérance de l’Employeur – en l’occurrence le Gou­vernement du Québec. Réprimander, suspendre et congédier font partie des mesu­res dites administratives. Pourquoi déchirer sa blouse en accusant la Ministre de mentir? Le bon peuple n’a pas à s’immiscer dans les relations de travail de l’Employeur. Fausse crise provoquée par l’ADQ.

Ce qui étonne, c’est que Fortier réclame de parler. Il manque à son devoir de réserve. Il n’a pas d’éthique. Il veut laver son linge sale en public ou il est carrément débile. Un ou l’autre. Mais avouez avec moi qu’il n’aide pas sa cause.

Aujourd’hui, Charest via Fournier accepte sa comparution devant une commission parlementaire. Charest a donc laissé tomber son ami d’enfance.

Et bien je dis BRAVO à Jean Charest pour ce geste. Il a fait passer l’intérêt de l’État avant l’amitié. Cette action méritait d’être soulignée. Et de grâce, laissez tranquille Mme Gagnon-Tremblay.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X