pub de recyclage
(Photo : Parachutisme Adrénaline)
André Larouche s’est lancé dans le vide à 79 ans.
|

Un octogénaire enfile un parachute pour faire rêver sa génération

Par Guillaume Marchal

Le samedi 11 juin, André Larouche, 79 ans, s’est élancé dans le vide à plus de 9 000 pieds. Accompagné d’un moniteur parachutiste, il fêtait en avance ses 80 ans.

Né le 14 juin 1942, il sera accompagné de ses deux fils lors du saut organisé par Parachutisme Adrénaline de Saint-Jérôme. En plus de profiter des sensations fortes, l’octogénaire a pour objectif d’inspirer les personnes du troisième âge.

La vie passe, les rêves aussi. André Larouche, citoyen de Val David, l’a bien compris. Il n’est pas très friand de « la routine métro boulot dodo ». « Je suis un enfant de 80 ans », lance-t-il. « Je suis très attaché à la spiritualité. J’ai eu comme un message dans mon subconscient. Le message d’inciter les gens qui restent constamment
assis sur leur canapé de se dépenser. J’ai eu 4 fois 20 ans, je fais encore 1 h 30 d’exercice tous les deux jours »
, développe André Larouche.

Liberté

(Crédit photo: Parachutisme Adrénaline)

« Mon souhait est que les personnes âgées puissent faire tout ce qu’elles ont envie de faire », affirme l’octogénaire. Une partie des aînés a beaucoup souffert d’isolement pendant la pandémie. La maladie, contaminant plus facilement les personnes âgées, était plus risqué pour elles de réaliser des activités extérieures. « Les plus jeunes générations aussi manquent de vitalité parfois. J’ai cette image d’une personne qui va s’asseoir devant son ordinateur en tapis roulant »,s’amuse André.

L’homme intervient dans des maisons de retraite auprès de personnes âgées. Il organisait il y a quelques années, des activités de jeux de cartes et donnait des prestations musicales. « Je me baladais avec de petits instruments rythmiques comme des maracas et autres percussions du style », explique-t-il. « Je jouais de la musique folklorique québécoise avec mon harmonica et je les faisais participer en tapant leur instrument en rythme. J’ai toujours un harmonica sur moi, et j’aime faire sourire les gens dans la rue en jouant. C’est un peu mon rôle spirituel », soutient-il.

Une vie de spiritualité

Après avoir travaillé 7 ans pour la même entreprise, l’octogénaire démissionne et se lance comme professeur de yoga. « Quand j’étais jeune, je n’aimais pas mon travail. J’ai préféré tout lâcher pour me rapprocher de ce que j’aime réellement », explique-t-il. D’année en année, il se rapproche de la « photographie Kirlian ». Les clichés Kirlian montrent un halo lumineux autour d’un objet soumis à une haute tension électrique. Dans le monde de la parapsychologie, il serait la preuve qu’il existe des auras humaines. On doit cette découverte au technicien soviétique Semyon Kirlian et à sa femme journaliste et enseignante Valentina Kirlian.

« A Val-David on me surnomme ‘’Monsieur Câlin’’. Les gens viennent me voir pour avoir un câlin. Je suis ami avec des personnes beaucoup plus jeunes que mon âge, je m’entends mieux avec eux. Les gens sont en manque d’affection de nos jours, un câlin, c’est revitalisant », soutient André.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.