Un vent nouveau souffle sur Sainte-Adèle

Un vent nouveau souffle sur Sainte-Adèle
Journal Accès
Actualité

La Chambre de commerce passe à l’action

C’est avec une unanimité remarquable que les membres de la Chambre de commerce de Sainte-Adèle ont adopté le 27 mars, en assemblée générale extraordinaire, le plan d’action 2007-2009 présenté par celle-ci.

La teneur du plan est remarquable de transparence et d’idées intéressantes. Le seul fait de l’avoir communiqué intégralement à ses members, et au public, démontre clairement combien il est considéré par la Chambre: un outil destiné à relancer véritablement le secteur économique (et touristique ) de Sainte-Adèle. Une bouffée d’air frais qui sera bienvenue. L’accueil que lui ont réservé les membres de la Chambre en témoigne. La mobilisation, élément primordiale de la réalisation du Plan, est bien enclenchée!

En fait, en août dernier les membres du conseil d’administration confiaient à une firme de spécialistes le mandat de procéder à l’élaboration du plan d’action. La démarche a été réalisée par entrevues en face-à-face ou par focus-group de gens d’affaires représentants les principaux secteurs d’activités, afin de «promouvoir essentiellement le développement commercial et récréotouristique, contribuer à l’animation de Sainte-Adèle en tant que destination touristique (la marque adéloise) de même que faire valoir les intérêts des entreprises adéloises.»
«Nous devions donner un coup de barre, indique Marcelle Bergeron, directrice-générale de la Chambre de commerce de Sainte-Adèle. Nous devions regarder en face la réalité. En fait, les commerçants doivent comprendre qu’une Chambre de commerce est une entité forte, solide, et qui est à l’écoute de leurs besoin. Nous sommes toujours là, depuis des années. Bien des organisations, des regroupements, ont vu le jour… ils n’ont pas survécu. Mais je suis consciente qu’il faut évoluer. En fait, une Chambre de commerce, c’est un peu comme une entreprise: elle doit se repositionner, prendre le temps de repenser ses visions et ses actions… elle doit s’ajuster aux réalités du moment et trouver, en collégialité, des pistes de solutions, des façons de réagir. Nous encourageons nos members à suivre de la formation, à adopter des plans d’action… c’était bien la moindre des choses, là où nous en étions arrivés, que de faire les mêmes exercices!»

Il faut mentionner que la Chambre se heurtait depuis un moment en effet à certains écueils, soulignés dans le Plan d’action: mission mal formulée, peu communiquée et non intégrée dans la charte de la Chambre; absence d’une vision économique et d’un positionnement commercial et touristique concertés entre la Chambre et ses principaux partenaires, méconnaissance de la vision commerciale et touristique projetée par la ville de Sainte-Adèle, etc… «Connaître nos faiblesses est une force nouvelle», commente à ce sujet Mme Bergeron.

De même, l’environnnement lui-même ne permet toujours aux commerçants de prendre leur plein essor. Sont notamment soulignés par le Plan d’action: le peu d’attraits touristiques forts (ex.: Cinéma Pine), l’attitude vis-à-vis les touristes: «Un mal nécessaire!», le manque de services commerciaux à Sainte-Adèle (les résidents vont à Saint-Sauveur)…

Les points forts

Avec beaucoup d’à-propos, la Chambre prend note des atouts de Sainte-Adèle, qui pouraient servir de point d’assise à un nouvel envol. Soulignons en ce qui concerne l’environmnement et les activités, notamment: la beauté des paysages et de l’environnement, la localisation, le voisinage de la Vallée de Saint-Sauveur, la quiétude de la vie à Sainte-Adèle, le côté village et humain pour les résidents (par opposition à l’animation commerciale de Saint-Sauveur), la création de parcs et de zones vertes, la qualité gastronomique de la restauration à Sainte-Adèle, le retour de la présentation de la Coupe du monde de Ski acrobatique au Mont Gabriel, le succès de la nuit adéloise comme principale activité de financement, l’industrie récréotouristique comme moteur économique de la ville et de la région des Laurentides (première au Québec en tourisme de villégiature). ..

En ce qui concerne le travail de la Chambre, les points forts sont aussi soulignés, prinicpalement: l’excellente collaboration accordée par la Chambre de commerce aux grands partenaires économiques (SADC,Emploi-Québec, CLD) à titre d’organisme facilitateur, l’éventail complet des services professionnels sont offerts sur place (professions libérales et consultants), la bonne tenue des bulletins d’information sur le site internet, les activités de réseautage dans leur ensemble, l’excellent code d’éthique et de fonctionnement (sur papier), les règlements de fonctionnement bien formulés et qui ont étémis à jour…

Des projets mobilisateurs…

Le plan d’aménagement de l’Îlot Grignon apparaît comme une pièce maîtresse de la création d’un centre-ville, comme la régularisation et lharmonisation des relations entre la Chambre et la ville de Sainte-Adèle…

D’autres enjeux ont aussi été déterminés comme de contribuer à harmoniser le développement commercial et récréotouristique de façon à conserver la belle qualité de vie et le caractère de villégiature actuel de Sainte-Adèle, de favoriser l’émergence de nouvelles entreprises dans le respect du bien-être économique des citoyens…

En fait, ce Plan devenait nécessaire. Il est à la fois ambitieux et stimulant. «Il ne faut pas s’attendre à une réalisation rapide de l’ensemble des objectifs et propositions, prévient Mme Bergeron. Nos membres et les citoyens adélois doivent savoir que nous mettrons le Plan en œuvre par objectif… Cela pourra mettre un moment, mais, au moins, nous savons maintenant où nous allons. Cette vision renouvelée va maintenant nous guider.»

Les plan d’action de la Chambre de commerce de Sainte-Adèle est disponible sur le site internet de la Chambre au www.sainte-adele.net.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X