|

Une rencontre d’information qui a pris des allures d’assemblée politique

Par andre-berard

Golf Alpine à Sainte-Adèle

Lundi dernier, les résidents des zones limitrophes du Golf Alpine étaient invités à une séance d’information organisée par le propriétaire Mario Besner. L’objectif de la rencontre était de faire le point sur les rumeurs et les fausses allégations qui circulaient concernant un projet immobilier et un changement de zonage visant des bandes de terrains situés sur le pourtour du golf.

Flanqué du promoteur et d’un arpenteur, Mario Besner s’est heurté à une assemblée d’environ 70 citoyens déterminés à comprendre les tenants et aboutissants du projet. C’est ainsi qu’après seulement quelques mots d’introduction, un participant est intervenu pour sermonner publiquement le maire Claude Descôteaux et plusieurs des conseillers présents à propos de leur absence à une précédente séance d’information portant sur ce projet. Malgré les excuses exprimées par le maire Descoteaux, l’intervenant s’est empressé de lui rappeler que c’était pourtant lui qui avait fixé la date de cette rencontre. Le ton était installé.

Mario Besner a tenu d’emblée à rassurer les citoyens sur la nature de son projet. Des rumeurs alléguant que l’on allait construire, directement sur le golf, des maisons en rangée ou des condos ont été démenties par le propriétaire: «Il ne s’agit que de six à sept maisons qui seront bâ- ties sur des bandes de terrains qui ne servent pas au golf». Il s’agit en fait de bandes de terrains situées sur les rues de la Carriole et des Copains. Selon Mario Besner, ce projet lui permettra de renflouer un peu ses coffres qui, soutient-il, ont souffert de l’été pluvieux et des dégâts subits l’hiver dernier au garage abritant les voiturettes du golf. Il a également tenu à rappeler que l’industrie du golf connait une période difficile depuis plusieurs années. Mario Besner soutient que ce projet répond à une demande qui lui est faite régulièrement par des acheteurs potentiels. Affirmation mise en doute par plusieurs participants.

Le projet implique un changement de zonage visant à réduire de 4 000 mètres carrés à 1 200 mètres carrés la superficie minimale par habitation. En dépit des propos du propriétaire qui se voulaient rassurants, les citoyens ont tenu à exprimer leur doute quant aux impacts sur l’achalandage, la qualité de vie, et le cachet du quartier. Victor Mainville, conseiller du district numéro 1, a pris la parole afin de rappeler à ses électeurs que: «Nous sommes dans un pays libre. Un propriétaire a le droit de jouir de sa propriété et d’en jouir pleinement dans le respect de ses droits et de ses obligations, a-t-il clamé. Ce que j’ai entendu ce soir, c’est : allez développer, mais pas devant chez moi, pas dans ma cour». Le conseiller Mainville a toutefois souligné qu’il n’entendait pas par là que Mario Besner pourrait obtenir tout ce qu’il voulait. Il s’est également engagé à étudier des scénarios visant à protéger le golf.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.