Pont de la rue Notre-Dame : Les travaux seront faits cette année

Par Marie-Catherine Goudreau (initiative de journalisme local)
Pont de la rue Notre-Dame : Les travaux seront faits cette année
Le nouveau pont de la rue Notre-Dame sera construit cette année. (Photo : Facebook Nadine Brière – mairesse de Sainte-Adèle)

Lors du conseil de la Ville de Sainte-Adèle lundi dernier, la mairesse, Nadine Brière, a annoncé que les travaux pour le nouveau pont de la rue Notre-Dame seraient faits d’ici la fin de l’année 2021, après avoir parlé avec le ministère des Transports.

De plus, des consultations publiques devraient avoir lieu aux mois de mai et juin où les citoyens pourront se prononcer sur la refonte du plan d’urbanisme. La Ville travaille sur celui-ci depuis plusieurs mois déjà.

Période de questions

À la suite du mot de la mairesse lors de cette même séance, Mme Brière a répondu pendant une trentaine de minutes aux 11 questions d’un citoyen par rapport à divers dossiers de la Ville. La mairesse a expliqué avoir voulu lui répondre par écrit, mais celui-ci voulait qu’elle les aborde lors de la séance, ce qui a engendré plusieurs commentaires d’autres citoyens dans l’espace de clavardage. « Les questions de monsieur Huard apparaissent légitimes, mais son souhait de les aborder avec autant de détails durant la séance du conseil abuse à mon avis du temps public », a souligné un citoyen.

Installation de bollards

Dès cet été, la Ville procédera à l’installation d’une centaine de bollards dans plusieurs rues de la Ville où la vitesse est problématique. Cette solution est moins dispendieuse et bruyante que des dos d’âne qui étaient aussi sur la table pour réduire la vitesse des voitures.

Plein air et espaces verts

Le conseil a aussi donné son accord à la MRC des Pays-d’en-Haut pour son projet de connexion régional qui doit passer par le parc Doncaster. Avec la SOPAIR, la MRC souhaite relier les villes de Sainte-Marguerite et Estérel au P’tit Train du Nord.

La Ville va procéder à l’expropriation du lot 2 232 336. Il s’agit du dernier terrain qui constitue le Parc du Mont Loup-Garou que la Ville devait acquérir. Le propriétaire n’a pas accepté l’offre de la Ville qui était supérieure à l’évaluation, a expliqué Mme Brière.

De plus, le conseil prendra 7 000$ du fonds de parc pour la réfection des pumptracks au parc Lépine et au parc des pentes 40/80. Une levée de fond est par ailleurs prévue pour le parc du Mont Loup-Garou en collaboration avec Plein Air Sainte-Adèle, afin d’ajouter des sentiers de vélo de montagne dans le parc.

Il y aura également un nouvel aménagement du parc Lionel-Patry dans le but de réduire l’achalandage près du lac Rond. La clôture sera prolongée, ce qui permettra de réduire l’apport en embarcations, a expliqué Mme Brière.

Trottoir sur la route 117

Le conseil a déposé un avis de motion pour décréter un emprunt pour la réalisation de travaux de construction d’un trottoir sur la route 117 entre la rue Valiquette et la rue du Sommet, qui se rend à l’école A.N. Morin. Il s’agit d’un projet de plus de 1M$ duquel la Ville souhaite recevoir de l’aide du ministère des Transports.

Personnages historiques

Lors de la prochaine séance du conseil, différents règlements seront adoptés concernant l’identification de personnages historiques, dont notamment Olivier Rolland, Wilfrid Grignon et Pauline Rochon. Des consultations publiques auront lieu au mois de mai à ce sujet.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Donna Farmer
Donna Farmer
5 mois

Pourquoi journaliste tu n’as pas présenter l’autre question poser à mairesse de ste adele, une question aussi très valable.
..comment ça se fait que à ste adele nous n’avons pas un programme première répondants maintenant ni projeté dans leur plans budgétaire de trois ans..malgré que nous avons la plus grande population de la mrc pays en haut et la 2ieme plus grande superficie à desservir et que tous nos voisins st sauveur Piedmont, wentworth North, Estérel, ste margarite de lac Masson en ont
en plus tu n’as pas présenter leur réponse…trop coûteux , part time….???????
nos vies apparement vaux moin que nos voisins!

votre éditeur a reçu ma lettre et elle aussi pensait le question à pas de mérite? Bizarre!!,

Richard Allard
Richard Allard
5 mois
Reply to  Donna Farmer

Votre réflexion concernant le besoin d’un service de premiers répondants est tout à fait justifiée. J’avais interrogé à ce sujet le conseil, il y a de cela quelques années et la réaction avait été la même. Je crois comprendre pourquoi.
Personne ne doute que l’évolution de la réalité adéloise mettra nécessairement une pression importante sur les services pré-hospitaliers d’urgence. La pratique de différentes activités entraine certains risques. Patrouilleur alpin pendant une douzaine d’années, j’ai pu constater les impacts sur le transport par ambulance: les temps d’attentes, le besoin de faire appel aux services limitrophes et la difficulté de gestion des appels en fonction des distances à parcourir. Le développement de résidences pour personnes retraitées, l’augmentation de la population s’ajoutent comme vous le soulignez si bien.
Former les pompiers et assurer une escouade est bien sûr une option envisageable. Je crains qu’un sous-financement aie des conséquences négatives puisque nous risquons de « déshabiller Paul pour habiller Jacques ». Le service d’incendie est déjà fortement sollicité, comme le mentionnait notre directeur général. Il semble que l’aspect financier soit une contrainte majeure. C’est triste parce que ce type de service a fait ses preuves ailleurs.
Les services pré-hospitaliers sont sous la gouverne des CISSS et de responsabilité provinciale. Il serait, à mon avis, judicieux de consulter ces instances et de voir comment on pourrait assurer aux citoyens les services dont ils ont besoins. Si un transfert de fond justifie la création d’un service de premiers répondants, bravo. Ce pourrait être une occasion de former nos jeunes et les inciter à demeurer dans la région en leur garantissant un travail convenable (mon cheval de bataille) et répondant à un réel besoin. Est-ce la seule option? Est-elle réaliste? C’est à voir.
Peut-on réfléchir à des solutions alternatives qui pourraient aider à mieux répondre dès maintenant aux besoins? Je crois que oui. Si vous êtes disposée à en discuter avec moi, nous pourrions ensemble proposer des avenues de solutions permettant de réduire la pression sur les services d’urgences et trouver des voies de financements.

Richard Allard
Sciences de la santé CEGEP Bois-de-Boulogne
Science de l’activité physique UQAM
Fondateur et vice-président formation APPQ (patrouille alpine et premiers-soins en rivière)
Ex-formateur en réanimation cardiaque
richardallard088@hotmail.com

Donna
Donna
5 mois
Reply to  Richard Allard

Nous dépensons pour encore des piste à marche et en plus les autres municipalités ont des premiers répondants.
Personnellement je pense defibrillateurs par drone aidera pour mrc

les pays en haut comme déjà fait en re free ontario mais ils ont mieux maintenant..plus de distance les drones

Soit un ajout pour soit ambulances mais les pompiers pourra mieux faire les premiers pas pour libérer les ambulanciers pour faire les prochaines qui exige plus entraînement

. Également pas comme à morin heights, ste Adele ont a presque pas de defribillageurs et on sait pas où ils sont. Une ville devra promouvoir ceci

Donna farmer
Donna farmer
5 mois

Je trouve les bollards va faire cheap le look surtout les propriétés waterfront de la rue morin …contraste Piedmont en arrière du centre loisir avec val morin.

En plus
On est pas dans sécurité 7 mois de l’année!, mais si c’est tous que cet administration nous offre!!

Pierre Letourneau
Pierre Letourneau
3 mois
Reply to  Donna farmer

Il faudra que quelqu’un m’explique ou me traduise les commentaires précédents.