Les aidants naturels aussi ont besoin d’aide

Photo de Jean-Patrice Desjardins
Par Jean-Patrice Desjardins
Les aidants naturels aussi ont besoin d’aide

Semaine nationale des proches aidants

Un aidant naturel est une personne qui remplit une tâche d’aide auprès d’un proche au-delà d’un rôle social normal. À la longue, les aidants naturels aussi ont besoin d’être aidés, d’être conseillés. Et c’est ici qu’entre en jeu L’Antr’Aidant, organisme communautaire œuvrant spécifiquement auprès des proches aidants d’aînés.

L’Antr’Aidant offre une aide téléphonique, du soutien individuel, mais aussi des rencontres hebdomadaires de soutien en groupe. Des trucs sont partagés pour soulager le quotidien des proches aidants qui se retrouvent devant des situations nouvelles causées par la maladie de leur proche. Par exemple, démystifier les deuils, les pertes et le processus d’adaptation vécus auprès d’une personne souffrant de la maladie d’Alzheimer.
Raymonde d’Anjou vit avec son conjoint, lequel a des problèmes cognitifs depuis 2003. Elle fait partie de ces personnes qu’on appelle « proche aidant d’aîné ». Si elle a reçu de l’aide du CLSC dans un premier temps, elle a cogné à la porte de L’Antr’Aidant pour chercher une autre forme de soutien.
Les participants des groupes de soutien de L’Antr’Aidant vivent des situations très variées, leur conjoint (ou leur parent, car il peut arriver qu’un enfant doive prendre soin d’un de ses parents) pouvant être atteint de Parkinson, de sclérose en plaques, d’aphasie, etc.
« Les rencontres de groupe, ça nous aide beaucoup. Non seulement l’intervenant nous guide, mais entre aidants aussi, on arrive à trouver des solutions à nos problèmes », affirme Raymonde d’Anjou.
Les rencontres de groupe se font au CLSC à Sainte-Adèle de façon permanente, soit sur une période de 48 semaines dans l’année. « Nous couvrons une trajectoire très large, soit à partir d’un premier moment de doute jusqu’au deuil que doivent vivre les proches aidants », explique Jessica Dupuis, intervenante de L’Antr’Aidant.

Coaching individuel

Un autre des services de L’Antr’Aidant est le coaching pour un proche aidant. « Il vient un temps où il faut trouver du soutien individuel, lorsqu’on fait face à des problèmes précis dans notre quotidien », poursuit Raymonde d’Anjou. C’est ici que Jessica Dupuis devient coach pour les aidants naturels. Elle arrive avec une grille d’intervention pour toute une série de problématiques, par exemple un problème de consommation d’alcool.
« Il est parfois plus facile de s’ouvrir devant l’intervenante en rencontre face à face qu’en groupe, même si en groupe aussi ça fait du bien. Parfois, on pleure. Souvent, on rit », poursuit Raymonde d’Anjou.
L’intervention peut aller jusqu’à préparer l’aidant qui devra accompagner son conjoint chez le médecin ou le notaire. « Pour le proche aidant, il y a toujours de l’émotion quand vient le temps d’accompagner son conjoint chez le médecin. L’Antr’Aidant nous aide à nous préparer. Surtout quand la communication n’est plus possible avec la personne avec laquelle vous avez toujours vécu », conclut Raymonde d’Anjou.
Notons enfin la collecte de fonds au profit de l’organisme L’Antr’Aidant ce samedi 11 novembre de 19 h à 23 h au Chalet Pauline-Vanier à Saint-Sauveur.
Il s’agit d’une soirée casino et les billets sont en vente au presbytère de l’église de Saint-Sauveur au coût de 25 $.
Infos : 450 569-2507.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de