Aider l’aidant

Par Jean-Claude Tremblay
Aider l’aidant

Qui dit « zen » dit nécessairement un appel à prendre soin de soi, un retour de balancier bienvenu, voire essentiel, surtout considérant le style de vie pour le moins expéditif qui caractérise notre TGV quotidien. Or, bien centrés sur nos propres réalités, nous oublions parfois que  certaines personnes ont accepté la précieuse mission de vie de s’occuper d’autrui – c’est dans cet esprit que je me suis posé une question : qui prend soin de ceux qui prennent soin des autres ?

 

Les aidants

On parle de plus en plus de proches aidants, d’aidants naturels, ou encore d’aidants tout court et de la place inestimable qu’ils occupent dans la société. Dans une conjoncture où l’on prend davantage conscience de l’importance de notre bien-être global, l’aidant devrait occuper à juste titre un rôle central dans nos priorités, mais force est de constater qu’il n’est pas adéquatement supporté. Il est fragile, souvent démuni et par dépit, il se tourne vers les traditionnels réseaux de la santé, qu’il sait déjà surchargé et parfois mal outillé pour l’aider.

Personnellement, je connais très bien cette détresse qui vient avec le poste d’aidant naturel, pour l’avoir occupé dans le passé, avant d’être remercié, par le saint-destin, au bout de quelques années. Il faut s’y faire, car un jour ou l’autre, nous serons virtuellement tous appelés à aider quelqu’un près de nous ; ainsi va le cycle de la vie et le code d’honneur de la dignité  humaine.    

Les aidants… d’aidants

Cela dit, s’il y a une tranche d’aidants dont on parle un peu moins, mais dont on aurait grand intérêt à s’occuper, ce sont ceux issus des milieux professionnels, tant au communautaire, que dans les établissements gouvernementaux ayant comme mission les soins de santé. Ils sont intervenants en gérontologie, médecins, infirmières auxiliaires, psychologues, et j’en passe. Chaque jour, ces anges gardiens font discrètement leur travail, en épaulant les personnes les plus vulnérables de la société, tout en accompagnant aussi nos aidants, qu’ils tentent à leur tour d’aider avec peu de moyens, mais beaucoup de volonté.

Une question se pose à nouveau : qui vient en aide à ce dernier filet de sauvetage et ultime ressource, une qui contribue à prévenir la bascule du côté sombre de tous ces aidants régulièrement épuisés ?

Prendre soin de ceux qui prennent soin :  signal d’alarme

Manque d’outils, isolement, épuisement, détresse, dépression, suicide – les dommages collatéraux sont nombreux et le phénomène de l’aidant qui est au bout du rouleau est criant, peu importe sa provenance. Je l’entends sur le terrain, lors de nombreuses conférences que je prononce sur le «  comment prendre soin de soi  », au profit de cette nouvelle clientèle de participants, composée d’intervenants et d’autres professionnels de la santé avides de solutions.

Il n’y pas de réponses simples ni définitives aux questions que je pose ci-haut, mais une chose est sûre, on doit se pencher urgemment sur les mécanismes de support à mettre en place pour venir en aide à nos aidants, faute de quoi, c’est tout le système et le support social qui risque
de s’effondrer, et nos semblables qui vont finir par payer. Investir de manière responsable en santé dépasse la notion de béton ou d’acier et devrait référer à l’essentiel : la compassion envers l’Humanité.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Jean-Claude TremblayJasmine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Jasmine
Invité
Jasmine

Premièrement, le mot « support » est un anglicisme qu’il faut enlever de votre vocabulaire. Le mot approprié est soutien et soutenir. Deuxièmement, le poste? Poste d’aidant? Désolé mais les vrais aidants ne sont pas du tout rémunéré. Et tu ne passe pas d’entrevue pour voir si tu fais bien l’affaire, le rôle de proche aidant arrive parfois sournoisement et d’autres fois abruptement. Avant de penser que rien est fait, je regarderais ce site Web : lappui.org. Et dans ma région les intervenants offrent un programme de prévention de l’épuisement solidement ancré dans la culture de notre territoire. Merci de… Lire plus »

Jean-Claude Tremblay
Invité

Merci d’avoir pris le temps d’écrire vos commentaires sur notre page. Merci surtout de souligner l’excellente organisation L’Appui. J’aurai le plaisir d’animer leur colloque 2019, et d’avoir l’honneur d’y présenter ma conférence sur le sujet de « ceux qui prennent soin », un qui manifestement, m’habite profondément.

https://www.eventbrite.ca/e/billets-colloque-2019-prendre-soin-de-ceux-qui-prennent-soin-62396704222

Salutations madame,

Jean-Claude Tremblay