Alex Météore brisera la glace

par Dyane Bouthillette
Alex Météore brisera la glace
(Photo : Courtoisie)

Série Découverte au Théâtre Gilles-Vigneault

Alex Météore brisera la glace en présentant le premier spectacle de la série Découverte sur la mezzanine du Théâtre Gilles-Vigneault, le 12 septembre.

 

Originaire de Saint-Jérôme l’auteur-compositeur-interprète s’affirme heureux de revenir dans sa ville natale. « Cela fait 3 ou 4 ans que je n’habite plus là. Cela va être spécial de retourner jouer dans ma ville natale », a-t-il confié au journal.

Alex, parle-nous de ton spectacle

C’est la version épurée des chansons sur mon EP, Notre histoire n’est plus qu’un jeu de mémoire, qui sortira à la fin de l’automne. C’est comme une introduction à mon univers, mais de façon plus intime. Je raconte un peu le périple de mes apprentissages, de mes rencontres et des artistes qui m’ont influencé. Cela va être super relaxe. Je crois que ça va plaire aux mélomanes.

On dit que l’univers d’Alex Météore trouve un équilibre entre le rock progressif et la musique populaire. Pourquoi ce besoin de trouver l’équilibre entre ces deux styles ?

J’ai un amour particulier pour le rock progressif. J’ai beaucoup écouté Pink Floyd, The Rush, Supertramp et Genesis. À l’adolescence j’ai écouté des groupes un peu plus obscurs. Pour ce qui est du pop, je trouve que c’est aussi de la bonne musique qui fait du bien à tout le monde. Donc, c’est l’équilibre entre l’aspect cérébral du rock progressif et le pop qui est plus viscéral, donc entre la tête et le cœur. C’est important pour moi de ne pas juste partir dans des trucs trop réfléchis.

On dit de ton spectacle que tu déconstruis tes chansons pour les partager dans leur expression la plus simple. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Sur le EP, il y a beaucoup d’harmonie vocale et de couches instrumentales (guitare, basse, percussions, batterie). Quand j’ai écrit mes chansons, c’était seulement avec ma guitare et ma voix. Pour moi, faire mon spectacle sur la mezzanine du Théâtre Gilles-Vigneault, c’est une belle occasion de revenir à cette première étape et de dire aux gens : « Avant que vous écoutiez le EP, avec tous les arrangements, voici ce que ça donnait au départ ».

Quelle est ta source d’inspiration pour écrire tes chansons ?

Mon expérience personnelle. J’apprends à me connaître en écrivant des chansons. Je fais souvent de l’écriture automatique et cela fait parfois rejaillir des choses de moi-même. Cela m’aide à réfléchir, à me laisser aller dans l’écriture pour dire des choses que je n’arrivais pas à exprimer dans une conversation normale.

D’où vient ton amour pour la musique ?

Je dirais que cela a toujours été là. J’ai commencé à suivre des cours de chant à l’âge de 8 ans. Ensuite, j’ai appris la guitare à 12 ans. Plus tard, je suis entré en musique au Cégep. Je me souviens aussi, vers l’âge de 4 ans, je faisais du Lip sync sur, entre autres, du Michael Jackson. Mes parents ont probablement encore des cassettes de ça.

 

Coups de cœur d’Alex

J’aime bien la Microbrasserie Dieu du Ciel, je vais sûrement y aller avant ou après le spectacle. J’aime beaucoup leurs produits.

Aussi, cela fait un moment que je suis venu dans le coin et je pense qu’il faudrait que je prenne le temps de redécouvrir les lieux.

Par exemple, il y a le lac Jérôme que ’aimerais retourner voir éventuellement.
Il y a aussi l’aménagement qui a été fait autour du Théâtre Gilles-Vigneault.

Je sais qu’ils ont mis beaucoup de temps et d’énergie pour embellir l’endroit et j’ai hâte d’aller voir ça.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de