all new can it 26 janvier 2011

Par Yves Guezou

 

And the winner is…

Pas de gagnant déclaré à l’issue de la commission Bastarache et de son vigoureux verdict ? Réfléchissez-y un tant soit peu : voilà quelques mois, Jean Charest commence à subir des pressions afin de déclencher une commission d’enquête sur la construction. Sur ce, son ancien ministre Marc lance un pavé dans la Bellemare et Ti-Jean, en fin stratège, décide de contre-attaquer par une autre commission d’enquête afin de «défendre son honneur». Il connaît déjà, en nommant l’honorable Bastarache, le résultat de cette commission. Tout le monde va s’entendre pour dire qu’elle n’a servi à rien et a coûté cher pour rien. Quel va être, pensez vous, son prochain argument concernant une commission d’enquête sur la construction??

 

 

 

Alléluia notre sauveur est là!

L’annonce a été faite en fin de semaine : PKP va mettre quelques millions dans la construction de l’aréna de Québec. Le moins que l’on puisse dire c’est que cet «événement» n’est pas passé inaperçu: Tambours et trompettes, annonces fanfaronnes par le truchement des médias, du moins l’ensemble des médias Quebecor, qui s’en sont donnés à cœur joie. Pierre Karl lui même a annoncé qu’il investirait quelques dizaines de millions sans en préciser le montant exact. La construction de l’amphithéâtre devrait coûter 600 millions au bas mot. L’investissement de M. Péladeau, tout substantiel qu’il soit,  représente donc moins de 20% de la somme totale du futur bâtiment. Peut-on alors se calmer le pompon quant au rôle joué et relativiser le battage médiatique? Dans le même ordre d’idée, la chaine V nous rabat les oreilles avec la sortie de Funkytown, les producteurs étant les proprios de la chaîne. C’est peut-être devenu la norme, finalement. 

 

 

 

De belles valeurs

Au niveau du fédéral, Stephen 1er vient d’allouer quelques millions afin d’agrandir et moderniser certaines institutions pénitentiaires. Quel constat de progrès lorsqu’une société est contrainte d’agrandir les prisons plutôt que trouver des moyens en amont afin de diminuer les diverses délinquances. Les sommes engagées dans ce processus constitueront un gros moins dans les investissements envers les hôpitaux et les écoles. Mais à la vitesse où se développent les scandales et les mises à jour  des travers de nos élus, il existe peut-être un bien-fondé à cette décision. Coluche disait : «Y’a un truc qu’on est sûr quand on est ministre, c’est qu’on retournera pas à l’école, tandis qu’en prison, faut voir!»

 

 

 

Opinions tranchantes

Un compagnie spécialisée en investissements s’affiche en ce moment à travers une publicité télévisée dont le slogan dit à peu près ceci: « Si notre opinion là-dessus est si tranchée, imaginez sur les placements!» et de s’attaquer à la cornemuse : «Une sacoche avec des bâtons dedans juste bonne à scraper une parade» ou encore «La barbe à papa, ce néant alimentaire, ça goûte le caniche rose» Eh bien, j’ai de petites nouvelles pour vous mes amis fourreurs d’investisseurs en puissance: mes racines celtes me font lever le poil du dos quand j’entends une cornemuse. Et le caniche rose constitue un des mets les plus fins en tapas lorsqu’il est apprêté convenablement. Vous venez de perdre un client.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de