Année faste pour le club de natation Neptune

Photo de Mathieu Laberge
Par Mathieu Laberge
Année faste pour le club de natation Neptune

À l’aube d’une septième année au club de natation Neptune de Saint-Jérôme, l’entraîneur-chef Alexandre Gendron a fait le bilan de la dernière saison avec Accès. L’année 2013-2014 a été une année où des nageurs du club se sont démarqués tant sur la scène internationale que provinciale.

En effet, la dernière année du club jérômien a été celle d’une percée sur la scène internationale et de plusieurs médailles récoltées aux Jeux du Québec qui ont eu lieu à Longueuil. À ces Jeux, Thomas Lafontaine-Giguère, Alicia Arcand et Mia Desjarlais se sont notamment illustrés.

Sur la scène internationale, Liam Desjarlais et Carol-Ann Savoie ont tous les deux participé au 10 kilomètres en eau libre des Championnats pan-pacifiques juniors qui ont été disputés à Hawaï. À cette compétition, Desjarlais, de Prévost, a signé une cinquième place au 10 kilomètres en eau libre.

Quant à Carol-Ann Savoie, elle a également pris part aux épreuves de 10 km en eau libre des prestigieuses traversées des lacs Saint-Jean, Mégantic et Memphrémagog.

«Ce sont des compétitions internationales et Carol-Ann s’est toujours classée dans les dix premières. Nous avons un bon programme en eau libre et il faut être patient, avance Alexandre Gendron.

«Certains de nos jeunes commencent à faire leur place dans différentes équipes nationales. Et c’est la même chose aux Championnats canadiens par groupe d’âges.»

À propos de ses deux spécialistes des épreuves de longue distance, l’entraîneur n’a pas brûlé les étapes et c’est avec fierté qu’il a vu ses nageurs s’épanouir au fil des ans.

«Lorsque je suis arrivé au club, ils avaient 11-12 ans. Et sept ans plus tard, ils ont tous les deux fait des équipes canadiennes. Et ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il y en a d’autres derrière eux qui s’en viennent», ajoute celui qui dirige ce club qui compte 200 nageurs âgés de 4 ans à 78 ans et qui a désormais des groupes d’entraînement à Sainte-Agathe et à Lachute.

Esprit de groupe

Si la relève pousse, c’est aussi en partie grâce à la cohésion des groupes d’entraînement croit Alexandre Gendron.

«Ce qui rend notre sport unique, c’est que les garçons et les filles s’entraînent ensemble. Et pour faire des longueurs à tous les jours, il faut compter sur de bons coéquipiers. Les athlètes se poussent les uns les autres et ce n’est pas toujours facile d’aller nager à 6 heures du matin. C’est dans ces moments que les coéquipiers ont leur importance.»

L’arrivée de l’entraîneuse Hanna Shcherba, qui a pris part aux Jeux olympiques d’Athènes (2004) et de Pékin (2008), a aussi insufflé un nouveau souffle chez les nageurs croit l’entraîneur-chef. «Ça fait une différence et les jeunes le voient.»

Plusieurs membres du club Neptune participeront à l’Opération Nez Rouge, le mois prochain, à titre de bénévoles. L’argent recueilli servira à débourser une partie des frais reliés aux compétitions des membres du club.

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de